News

Ouï FM, la radio d’Arthur, s’étend à l’ouest de la France

Grâce au rachat de La Radio de la mer, la station rock sera disponible en Bretagne et en Normandie dès le 16 mars.

La reprise avortée du réseau Parenthèse FM est de la vieille histoire. La radio rock Ouï FM (323.000 auditeurs), acquise par l’animateur et producteur Arthur il y a deux ans, vient de conclure le rachat du réseau thématique La Radio de la mer. La transaction permettra à la radio rock d’être diffusée en Bretagne et en Normandie à compter du 16 mars. Forte de huit nouvelles fréquences, qui s’ajoutent à des émetteurs dans l’Est et en Rhône-Alpes, la station francilienne atteint ainsi une couverture quasi nationale. Ce mouvement de consolidation intervient alors que les dernières fréquences disponibles en France sont en passe d’être attribuées par le Conseil supérieur de l’audiovisuel, figeant ensuite le paysage radiophonique français pour plusieurs années.

«Ouï FM sera enfin dans les bastions du rock comme Brest et Lorient !», se félicite Arthur qui a amené Ouï FM en deux ans de 3 à 23 fréquences. Si sa tentative de rachat du réseau Parenthèse FM a été retoquée par le CSA en mai 2009, l’entrepreneur a cette fois obtenu le feu vert, entre autres en jouant sur le prolongement géographique, étant présent à Saint-Lô. «Juridiquement, il n’y avait aucune raison que nous ne puissions reprendre Parenthèse FM. Ouï FM a fait la meilleure offre au tribunal de commerce. Mais sans doute cela a paru un peu bizarre, deux mois après le rachat de Ouï FM, de vouloir acquérir 14 autres fréquences», affirme Arthur.

Les ambitions de la radio rock ne s’arrêtent pas là. Ouï FM milite pour l’obtention d’une fréquence à Marseille lors de l’attribution de fréquences par le CSA. Une campagne de communication est prévue dans la Cité phocéenne et la station mobilise les artistes rock autour d’une pétition. La station aimerait également s’implanter à Lyon. Mais là, aucune nouvelle fréquence n’est attribuée par le CSA. Il faut donc passer par un rachat. Ouï FM a prospecté et n’a récolté qu’une proposition de vente au prix exorbitant de 4 millions d’euros pour une seule fréquence. Or, Arthur a racheté Ouï FM, station et marque, pour seulement 5 millions d’euros. À défaut de fréquences hertziennes, Ouï FM est déjà présente à Marseille et Lyon via Internet avec de gros succès d’audience.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :