News

« X Factor », plus populaire que « La Nouvelle Star »

« X Factor », qui remplace « la Nouvelle Star » sur M6 à partir de mardi (20h45), a l’intention d’être encore « plus populaire », selon le chanteur Christophe Willem, membre du jury, justement découvert en 2006 lors de la quatrième des huit éditions du télé-crochet.

Sensiblement basée sur le même canevas que « la Nouvelle Star », arrêtée après une huitième édition aux audiences jugées décevantes, « X Factor » doit permettre à un(e) chanteur/chanteuse anonyme, ou à un groupe, de se révéler et d’accéder à la notoriété.

« On ne va pas se cacher: l’objectif premier, c’est d’obtenir un contrat avec une maison de disque et de vendre des disques », explique Christophe Willem, vainqueur de la quatrième saison de « la Nouvelle Star » et qui a depuis mené une carrière réussie avec les albums « Inventaire » et « Caféine ».

« X Factor » se distingue par sa volonté d’être « plus populaire, mais pas dans un sens péjoratif », souligne-t-il.

L’émission n’impose ainsi pas de limite d’âge pour les inscriptions, tandis que tous les styles musicaux sont admis. Un ouverture à des candidats plus divers qui doit permettre à l’émission d’être plus variée que « La Nouvelle Star », dont le positionnement pop-rock a pu lasser le public.

« Ce sera un peu plus mélangé que « la Nouvelle Star », qui a pu avoir l’air un peu élitiste à la fin », juge Christophe Willem.

« X Factor » se singularise également par le rôle des jurés, qui sont « un peu directeurs artistiques des candidats ».

En effet, à mi-parcours, chacun des quatre jurés a pour charge de « coacher » trois candidats entre les émissions. A chaque juré échoie une catégorie de candidats: les garçons de moins de 25 ans, les filles de moins de 25 ans, les plus de 25 ans, et les groupes de chanteurs. Les jurés participent au choix des chansons qui sont interprétées et supervisent les arrangements.

Outre Christophe Willem, le jury comprend Veronic Dicaire, chanteuse et imitatrice canadienne qui « regarde surtout l’attitude, le comportement », ainsi qu’Olivier Schultheis, compositeur et arrangeur, ancien Premier Prix du Conservatoire de Paris.

Ce dernier « peut être un peu cinglant parce qu’il va droit au but », dit Christophe Willem. Quant à Henry Padovani, ancien – et éphémère – membre du groupe Police avant de devenir manageur, « il est plus +roots+ et laisse la place à l’inattendu ».

Pour sa part, Christophe Willem, qui était professeur de chant avant de se révéler au grand public, dit juger avant tout « la technique vocale ». Mais ayant traversé une épreuve de ce type, il assure avoir « un peu plus d’empathie pour les candidats. Je sais que pour certains, la pression est énorme. »

La présentation de l’émission est quant à elle confiée à Sandrine Corman et Jérôme Anthony.

Adaptation d’un concept diffusé dans plus de vingt pays, « X Factor » a déjà eu droit à une édition française, à l’automne 2009, sur W9, autre chaîne du groupe M6.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :