News

Woody Allen évoque sa passion pour … la radio – Flash actualité – Culture – 22/02/2012 – leParisien.fr

Il fait du cinéma depuis plus de quarante ans, mais Woody Allen n’a jamais oublié sa passion pour la radio, le média avec lequel il grandi.

A quelques jours des Oscars, où son film « Midnight in Paris » est sélectionné pour quatre récompenses, notamment dans les catégories meilleur réalisateur et meilleur film, le réalisateur et scénariste s’est laissé aller mardi soir à New York à quelques confidences, sur son amour de la radio, son enfance, Diane Keaton, et une autre de ses passions, les tours de magie.

« Quand j’étais enfant, la radio était tout ce que nous avions », a-t-il déclaré devant une salle comble du Centre communautaire 92Y, dans le quartier d’Upper East side, où était projeté son film « Radio days », sorti en 1987.

« Quand je m’habillais, quand je prenais mon petit déjeuner, la radio était toujours là », a raconté ce natif de Brooklyn.

Et il a rappelé ce qui était alors la pire des punitions pour lui: « être brutalement privé de radio pendant une semaine ».

A l’inverse, il n’y avait rien de plus « délicieux que de prétendre être malade, et de rester au lit pendant 12 heure à écouter la radio ».

Avec le recul de ses 76 ans, Woody Allen reconnaît volontiers que certaines des vieilles émissions qu’il adorait étaient « nulles ». « Comment ai-je puis les adorer »? s’est-il demandé sous les rires de l’assistance.

« Nous étions innocents, nous pensions que la radio allait mettre fin à toutes les guerres », parce qu’elle unissait les gens, a-t-il également déclaré, sur une note plus sombre.

Woody Allen est également revenu sur une de « ses petites passions bizarres » celle pour les tours de magie, qui ne l’a pas quitté depuis l’enfance et qu’il a qualifié de « colossale perte de temps ».

En réponse à une question, il a expliqué qu’il avait commencé à écrire des rôles pour des femmes, après avoir rencontré Diane Keaton, avec lequel il aura une relation pendant près de 10 ans.

« Elle m’impressionnait beaucoup. Je me suis dit, je peux écrire pour elle, je peux écrire pour toutes les femmes ».

Et il a gardé le dernier mot pour sa mère, qui a vu « tous (ses) films, et les aime, sans les comprendre ».

viaWoody Allen évoque sa passion pour … la radio – Flash actualité – Culture – 22/02/2012 – leParisien.fr.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :