News

Vivendi lâche 2,7 milliards de plus à ses actionnaires

Après trois semaines d’hostilités, la direction de Vivendi et le fonds activiste américain de Peter Schoenfeld, PSAM, ont enterré la hache de guerre. Dans un communiqué, le groupe présidé par Vincent Bolloré a rendu publics les termes du compromis. Point essentiel: Vivendi accepte de redistribuer 2,7 milliards d’euros de cash supplémentaires à ses actionnaires.Le trésor de guerre accumulé par Vivendi au fil des derniers mois et des cessions réalisées dans de bonnes conditions financières de ses filiales SFR, GVT, Maroc Telecom et Activision Blizzard, pouvait en effet susciter les appétits des actionnaires.

PSAM avait déposé deux résolutions en vue de l’assemblée générale du 17 avril prochain, pour exiger 9 milliards d’euros de dividende exceptionnel.Versement exceptionnelSans accepter de payer un tel montant, Vivendi s’est tout de même résolu à signer un gros chèque: un versement exceptionnel de 2 euros par action au total interviendra en deux temps, fin 2015 et début 2016, une fois finalisées les cessions des participations résiduelles du groupe dans SFR et GVT. Au bout du compte, ce sont 6,75 milliards d’euros qui seront rendus sur trois ans. Une réelle amélioration par rapport aux engagements précédents, dont une bonne part – 2,7 milliards d’euros – devait être réalisée sous la forme d’hypothétiques rachats d’actions.PSAM aussi a mis de l’eau dans son vin.

Selon Vivendi, le fonds a reconnu l’historique de création de valeur des dirigeants, «et en particulier de son président du conseil». Les opérations de Vincent Bolloré avec son propre groupe, mais aussi par le passé chez Lazard ou encore Vallourec plaident en effet en ce sens. Quant au démantèlement de Vivendi, qui entend rebâtir un groupe industriel de médias et de contenus sur la base d’Universal et de Canal +, il n’est plus à l’ordre du jour. «PSAM a manifesté (…) sa compréhension de la stratégie de Vivendi», indique le groupe. Clairement, Vincent Bolloré a gagné du temps. À lui maintenant, après l’offre sur Dailymotion acceptée mardi par Orange, de trouver de nouvelles cibles d’acquisition à la hauteur de sa trésorerie encore très confortable.

viaVivendi lâche 2,7 milliards de plus à ses actionnaires.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :