News

Virgin Radio pourrait se séparer de Cauet

 

cauetDe sources proches de la direction, Sébastien Cauet ne serait pas renouvelé par Virgin Radio (ex-Europe 2) où il anime la tranche 6-9 heures.


virginSelon Lepoint, la station affirme de son côté : « Ceci n’a pas lieu d’être. »
Cependant, la source est formelle et avance une explication au désamour entre Cauet et Virgin Radio : l’émission de l’animateur aurait décliné sur les cibles féminines. La radio ne souhaite pas les perdre.

Toujours selon Lepoint, la radio du groupe Lagardère envisage de proposer la tranche à… Virginie Efira. L’animatrice de Canal Presque sur Canal+ n’aura vraisemblablement pas d’engagement à la télévision la saison prochaine. Et pour cause : elle réoriente sa carrière vers sa passion première, la comédie.


cauet_radioAura-t-elle le temps et le cran de se lever tôt pour Virgin Radio ?

Quant à Cauet, après avoir perdu La Méthode Cauet ( TF1), il préparerait son retour, la saison prochaine, en deuxième partie de soirée, sur TF1.

logo-lemediaAvec http://www.le-media.fr, mettez vos communiqués de presse en ligne gratuitement et présentez aux internautes l’actualité de votre radio, télévision, association, fédération, syndicat, web tv, web radio, journal…
Vous multiplierez ainsi les contacts et développerez vos relations commerciales, sociales et personnelles.

Inscrivez-vous gratuitement et devenez membre Inscription.


Pub

1 Comment on Virgin Radio pourrait se séparer de Cauet

  1. La vérité izarrienne
    Cela pourra être légitimement considéré comme une insupportable faiblesse, une odieuse prétention de ma part, mais il est vrai que j’ai toujours eu tendance à considérer -à tort ou à raison- les « citoyens moyens », ce qui constitue le « socle » de la société (depuis mes simples voisins jusqu’aux plus inconnus des Dupont sans histoire en passant par les hordes d’usagers du métropolitain parisien adeptes tout à la fois des émissions télévisées populaires) comme des abrutis, des êtres intellectuellement déficients, culturellement méprisables, humainement pitoyables, individuellement sans intérêt.

    Au premier abord cela n’est certes pas charitable. Mais les apparences, ce n’est pas l’essentiel. Qui creuse profond bâtit haut. Ménager les immédiates susceptibilités me serait confortable à court terme… Mais, de la même manière que le font les hommes politiques courageux, j’agis au nom de vues de longue portée et non pour plaire au premier cercle de l’auditoire, ceux qui aiment être bercés d’hérésies.

    Je ne flatte pas mais éduque.

    Considérer mes semblables comme de parfaits infirmes de l’esprit, cela ne signifie pas pour autant les honnir.

    Au contraire, je les trouve pour la plupart certes handicapés de la tête, faibles, sots, facilement manipulables mais dans le fond assez humains.

    Qu’ils soient alcooliques votant, maires incultes, vacanciers primaires ou manutentionnaires acharnés, je n’oublie pas leur humaine petitesse, leurs touchants braiments, leur détestable mais compréhensible misère morale. Bref, je n’oublie pas que ce sont tous mes frères humains. A la différence que…

    Eux les minables, moi le seigneur.

    Ces misérables de l’esprit ont les mêmes droits et devoirs que moi. Nous sommes à égalité devant la vérité. Ce qui justifie précisément que je les rudoie sans complaisance : c’est pour leur bien que je suis si sévère envers mes prochains si peu avantagés.

    C’est parce que je considère ces ânes avant tout comme des êtres humains que mes coups de bâtons entre leurs oreilles résonnent si fort. Viendrait-il à l’esprit d’un précepteur d’éduquer une vache, un chien, un furet ? Certes pas !

    Plus les hommes sont bêtes, plus je frappe fort.

    Certains disent que c’est du racisme envers la différence, de l’intolérance, de l’irrespect, du mépris, un manque de considération pour autrui, voire de la vanité de ma part.

    Moi j’appelle cela l’amour véritable de l’humanité.

    Raphaël Zacharie de Izarra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :