News

« Touche pas à mon poste » : le CSA engage une procédure de sanction contre la chaîne C8

Une mise en garde et une mise en demeure ont de nouveau été adressées contre l’émission animée par Cyril Hanouna.

franceinfo avec AFPFrance Télévisions Mis à jour le publié le

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel va sévir. Il engage une procédure de sanction contre la chaîne C8, mercredi 23 novembre, après deux séquences controversées diffusées dans l’émission « Touche pas à mon poste », indique un communiqué. Cette décision a été prise après une mise en garde et une mise en demeure, décidées « après de très nombreuses plaintes » de téléspectateurs.

Fin septembre, Cyril Hanouna avait violemment recadré le chroniqueur Mathieu Delormeau à l’antenne. « NRJ 12 ils vous ont mis dehors comme une merde !, avait lancé l’animateur, dans l’euphorie générale. Qui est venu en juillet dans mon bureau dans une pleureuse ? (…) Mais ferme ta gueule ! (…). Quel bouffon. » Le CSA évoque « une agression verbale », laquelle traduit« un manque de retenue dans la diffusion de telles images susceptible d’humilier les personnes ».

Dans sa mise en garde, l’autorité déplore le « caractère répété » de ce type de séquences et « les effets d’imitation que cela peut induire auprès du jeune public ».

> Jusqu’où les « fanzouzes » supporteront-ils Cyril Hanouna ?

Un rapporteur chargé d’engager des sanctions

La mise en demeure concerne une autre séquence, diffusée lors du marathon télé réalisée par Cyril Hanouna et son équipe, mi-octobre. Le chroniqueur Jean-Michel Maire avait embrassé le sein d’une femme à l’antenne, sans avoir obtenu au préalable son consentement. Le CSA estime que ce passage contrevient les dispositions de l’article 3-1 de la loi du 30 septembre 1986, « notamment en véhiculant des préjugés sexistes et en présentant une image dégradante de la femme ».

>> Accusation d’agression sexuelle sur le plateau de Cyril Hanouna : Soraya Riffy ne portera pas plainte

Ces informations ont été transmises à un rapporteur indépendant, qui aura la décision d’engager ou non des poursuites et de l’instruction des affaires. Celles-ci sont « susceptibles de conduire à des sanctions prononcées par le Conseil », précise encore le CSA.

Le CSA intervient régulièrement au sujet de l’émission animée par Cyril Hanouna. Au mois de mai, il s’était déjà inquiété de la « récurrence des débordements », après une séquence avec Joey Starr et le chroniqueur Gilles Verdez. Dans son nouveau communiqué, le CSA compte rester « vigilant », afin que C8 respecte la personne humaine et la protection du jeune public dans ses émissions. L’autorité veut éviter la banalisation « des formes d’humiliation physique, verbale ou psychologique ». Pour l’heure, la direction de la chaîne n’a pas encore réagi à cette décision.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :