News

Télévision : Canal+ lance A+ sur l’Afrique francophone – Le Point

« Déjà fort de 1,3 million d’abonnés en Afrique, où il est présent dans plus de 30 pays, le groupe Canal+ veut doubler ce nombre très rapidement, après l’avoir déjà multiplié par deux entre fin 2011 et fin 2013 », a expliqué Bertrand Méheut, le président de Canal+ qui, par le lancement d’A+, vise à « stimuler cette dynamique ».

A+, « par les Africains et pour les Africains »

Concrètement, la nouvelle chaîne A+ proposera des émissions réalisés « par les Africains et pour les Africains » et s’ajoutera au bouquet de base payant de CanalSat, proposé à 5.000 FCFA par mois (environ 7 euros), qui comprend déjà 65 chaînes. Il faut savoir, comme le note l’AFP, que la moitié des abonnés à CanalSat en Afrique ont aussi souscrit à Canal+, qu’ils ont généralement une offre mensuelle prépayée et se réabonnent volontairement chaque mois.

Un renforcement de la stratégie internationale

Canal+ réalise déjà 40% de son résultat d’exploitation à l’international, dont l’Afrique est une composante importante, comme le Vietnam (plus de 700.000 abonnés) et la Pologne (plus de 2 millions d’abonnés), a précisé M. Méheut. Le groupe vient aussi de s’implanter au Québec. A+ sera basée à Abidjan avec une équipe d’une quinzaine de personnes. Son développement tient aussi à l’accroissement du nombre de foyers disposant d’un accès électrique de qualité, limité pour l’instant à 8-10 millions mais qui devrait atteindre 12 millions dans 4 ans.

Au programme…

La grille d’A+, qui coûtera « quelques millions d’euros », comportera 70% de séries africaines – francophones mais aussi anglophones, lusophones et afro-américaines, doublées en français – ainsi que des fictions comme les films de Nollywood, le cinéma du Nigéria. Elle présentera aussi un talent show, « Island Africa Talent », « Star Chef », un concours de cuisine africaine, des magazines de mode, « Blackamorphose », où des femmes se relookent pour une soirée, ou encore un grand concours de coiffure. A+ diffusera également la suite de « Ma famille », série culte dans l’Afrique francophone réalisée par l’actrice ivoirienne Akissi Delta. Cela dit, il y a lieu de noter que les coûts de production sont modestes en Afrique. « On peut y produire une série pour quelques milliers d’euros par épisode et jusqu’à à 40.000 euros pour celles tournées en Afrique du Sud », explique-t-on du côté de Canal+. Tout cela en perspective du nombre de francophones dans le monde devrait tripler d’ici 2050 à 750 millions, dont 85% en Afrique.

viaTélévision : Canal+ lance A+ sur l’Afrique francophone – Le Point.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :