News

TDF se renforce dans la diffusion des médias en ligne, Actualités

Le télédiffuseur rachète Yacast Media. Cette start-up a créé son propre réseau de serveurs pour optimiser la diffusion sur le Web des chaînes de télévision et des radios. Elle a la même clientèle et fournit le même service que TDF.

Transporter sans heurts les flux audio et vidéo en « live ». – DR

TDF accélère dans la diffusion sur le Web, pour atteindre plus vite la taille critique. La semaine dernière, sa filiale Smartjog a discrètement acquis 100 % du capital de Yacast Media, pour une somme non dévoilée. Cette petite start-up d’une dizaine de salariés a été créée au sein de Yacast France, une société qui comptabilise les contenus diffusés par les radios et les télévisions, par exemple pour recenser le nombre de chansons françaises diffusées sur leur antenne. Devant les besoins croissants de ses clients, la société s’est diversifiée dans l’optimisation de trafic.

A l’instar de Smartjog, Yacast Media possède ses propres serveurs. Ils lui permettent de transporter sans heurts les flux audio et vidéo en « live », en « streaming » (à la volée), et à la demande. C’est le principe du réseau de livraison de contenus (CDN) : on stocke une copie des pages Web et des applications les plus demandées près de l’endroit où on les consomme le plus, et on gère astucieusement leur livraison à l’aide d’algorithmes. Cela permet d’éviter que l’image saute à l’écran quand trop de téléspectateurs sollicitent le serveur.

Accord avec les opérateurs

Yacast Media a le même type de clients que TDF, explique Matthieu Bourgue, qui dirige la division CDN chez Smartjog. Et ils ont la même devise : « Offrir la qualité du broadcast [diffusion pour la télévision] sur le réseau haut débit. » Smartjog a un atout face aux Akamai et Level3, des acteurs internationaux du CDN qui ne s’interconnectent aux fournisseurs d’accès qu’au niveau national. « Contrairement à eux, nous allons chercher les abonnés Orange, Bouygues, Numericable, Free près de chez eux, en région », souligne Matthieu Bourgue. Pour cela, Smartjog accepte de verser de l’argent aux opérateurs, ce que leurs concurrents se refusent à faire. « C’est à notre avis la seule façon de résoudre les tensions croissantes sur le thème de la neutralité du Net »,, explique le dirigeant, sans citer expressément le conflit entre Orange et l’opérateur international Cogent, qui a refusé de payer pour acheminer ses contenus jusqu’à l’abonné.

Revers de la médaille, les services CDN de Smartjog coûtent plus cher. Mais Matthieu Bourgue est persuadé que, dès 2013, avec l’essor de la télévision connectée, les solutions non coopératives ne fonctionneront plus. Les opérateurs télécoms auront aussi une carte à jouer dans les CDN, croit-il. Mais tant qu’ils ne parviendront pas à se fédérer, ils feront appel à TDF.

viaTDF se renforce dans la diffusion des médias en ligne, Actualités.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :