News

Subvention de 40 000 euros pour une radio de village | Observatoire des subventions

à la une • dette publique • état • gaspillage argent public • les subventions qui font polémique

Subvention de 40 000 euros pour une radio de village. La Radio des Boutières, petite radio de village ne drainant que peu d’auditeurs en Ardèches, va bénéficier d’une subvention de 40 000 euros.

La Radio des Boutières va bénéficier de la subvention du Fonds de soutien à l’expression radiophonique (Fser) de 40 000 euros. La Radio des Boutières bénéficie chaque année de cette subvention de 40 000 euros du Fonds de soutien à l’expression radiophonique, rattaché au ministère de la Culture.

La Radio des Boutières était en conflit depuis 2 mois avec le Fser concernant l’attribution de la subvention de 40 000 euros; le Fser prétextait de nouvelles règles d’instruction concernant les demandes d’aides et de subventions mais la petite radio de village a obtenu gain de cause et bénéficiera encore cette année d’une jolie et rondelette subvention de 40 000 euros… pour combien d’auditeurs ?

viaSubvention de 40 000 euros pour une radio de village | Observatoire des subventions.

Pub

2 Comments on Subvention de 40 000 euros pour une radio de village | Observatoire des subventions

  1. Tout à fait d’accord avec Mathieu. Le FSER est un droit calculé en fonction du CA de la radio et d’autres critères. (autofinancement, implication dans la vie locale, emploi, formations etc.)
    Ce n’est donc pas versé en fonction du nombre d’auditeurs…
    Il est tout à fait logique que cette « petite radio de village » (et pourquoi pas de quartier…à vous lire…) bénéficie de 40 000 euros.

    Ludovic

  2. Le FSER a été mis en place en 1986 pour garantir un secteur non marchand dans la radio associative ! Sans ce fond de soutien (qui n’est pas une subvention au sens propre du terme), c’est toutes les radios associative qui disparaitraient. Ce fond est alimenté par une ponction (minime) des recettes publicitaires des radios commerciales et ne rentre pas dans « la dette » ni dans le « gaspillage de l’argent public ». 40000 eurois ce nest rien comparé à ce que l’état donne aux radios commerciales en achetant des messages publicitaires prétentdu « à caractères générales ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :