News

SNJ : journalistes entendus par la police sur Treiber

Le syndicat national des journalistes (SNJ) a dénoncé samedi l’audition de deux journalistes par la police dans l’enquête sur la cavale de Jean-Pierre Treiber, estimant que la loi sur la protection des sources des journalistes avait été « scandaleusement bafouée ».

Journalistes entendus par la police sur Treiber: « scandaleux », selon le SNJ

Il demande dans un communiqué un rendez-vous au ministre de l’Intérieur, Brice Hortefeux, pour « demander des explications ».

Les journalistes Stéphane Munka et Christophe Gautier ont été entendus jeudi par la brigade nationale de recherche des fugitifs (BNRF) à Nanterre (Hauts-de-Seine), qui enquête sur les dernières lettres de Treiber qui avaient été publiées en novembre 2009 par l’hebdomadaire Paris-Match.

Le domicile parisien de Stéphane Munka a également été perquisitionné.

« Au cours de ces deux interrogatoires, les confères ont découvert qu’ils étaient suivis, pistés et écoutés depuis des semaines. L’un comme l’autre font état de véritables pressions psychologiques et d’intimidations exercées sur eux », écrit le SNJ dans un communiqué.

« Selon eux, le but des enquêteurs était de savoir comment les textes et les photos de Jean-Pierre Treiber avaient pu être obtenues et publiées. Les fonctionnaires voulaient également qu’ils +balancent+ leurs confrères », poursuit le premier syndicat de la profession.

Le SNJ se dit « scandalisé à peine trois semaines après l’adoption » par le Parlement de la loi sur la protection des sources des journalistes.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :