News

SIRTI : Restructuration de Radio France à Toulouse

Restructuration de Radio France à Toulouse : Le Gouvernement doit refuser la confiscation d’une fréquence issue des radios indépendantes
Les radios indépendantes réunies au sein du SIRTI s’opposent formellement à la préemption de la fréquence 90.5 FM à Toulouse, annoncée hier par le PDG de Radio France qui entend la dédier au profit de France Bleu.
Si le Gouvernement se conformait à cette annonce, cette préemption sur Toulouse constituerait un précédent dangereux pour la liberté radiophonique et l’équilibre entre radios publiques et radio privées.
En effet cette fréquence FM à Toulouse est issue du secteur des radios privées indépendantes.
Le SIRTI invite le gouvernement à refuser la préemption demandée par Radio France à Toulouse et à laisser, comme il est de règle, le CSA conduire un appel aux candidatures ouvert aux radios privées sur cette fréquence.
La fréquence 90.5 sur la FM à Toulouse est une fréquence que le CSA avait attribué, en 2008, à une radio privée indépendante thématique intitulée Parenthèse.
Au même moment, le gouvernement avait déjà préempté en 2008 une fréquence à Toulouse pour Radio France, qui avait alors fait le choix d’y installer FIP plutôt que France Bleu.
Cette fois, la préemption de la fréquence 90.5 pour France Bleu vise non pas tant à développer France Bleu qu’à donner une contrepartie, tant sociale que politique, à la décision de Radio France de déménager Le Mouv ‘ à Paris et de transformer le format de ce réseau expérimental.
Radio France ne peut raisonnablement préempter les fréquences des radios privées, comme s’il s’agissait d’une matière aussi inépuisable que les fonds publics, variable d’ajustement des zig-zag d’une stratégie d’implantation de programmes particulièrement peu lisible à Toulouse.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :