News

SIRTI : NON à la confiscation du 90.5 FM par Radio France.

NON à la confiscation du 90.5 FM par Radio France. Le SIRTI propose une solution en RNT.‏
Le SIRTI a tenu ce lundi une conférence de presse à portée nationale à Toulouse, pour dire NON à la confiscation de la fréquence 90.5 FM par Radio France pour son réseau France Bleu.
Pour les nombreuses radios indépendantes tant régionales que thématiques candidates à l’obtention d’une fréquence FM à Toulouse (1), la préemption d’une fréquence supplémentaire est inconcevable du point de vue de la diversité des éditeurs et du pluralisme des programmes.
La fréquence 90.5 FM à Toulouse avait été attribuée en 2008 par le CSA à la radio indépendante « Parenthèse ». Simultanément, le gouvernement préemptait une fréquence pour Radio France, qui avait choisi d’y installer FIP et n’avait alors cure de France Bleu.
Préempter maintenant la fréquence 90.5, vacante après l’arrêt de Parenthèse, témoignerait de l’incapacité de Radio France à gérer ses priorités et son parc de fréquences (12 à Toulouse).
Créer une nouvelle radio d’État en prélevant sur la modeste part de fréquences du secteur des radios indépendantes, ce ne serait plus de la préemption mais de la prédation.
Depuis plusieurs mois, Jean-Luc Hees pratique le fait accompli pour imposer cette préemption anormale, allant jusqu’à publier la date de démarrage de France Bleu Toulouse qu’il a fixée au 14 décembre sur la fréquence 90.5 FM alors qu’elle ne lui est toujours pas attribuée.
Ce n’est que plusieurs mois après ses annonces que Frédéric Mitterrand a demandé cette préemption, négligeant les équilibres du paysage radiophonique et éludant le respect des règles de concertation et de transparence auquel le gouvernement s’était pourtant engagé. Son usage mal maîtrisé de la préemption méconnaît aussi la procédure d’évaluation préalable désormais requise par l’Union Européenne en la matière.
La semaine passée, Alain Méar, conseiller en charge de la radio au CSA, annonçait que l’autorité de régulation n’avait pas encore ratifié la préemption et qu’il avait demandé une consultation à un éminent juriste pour établir si la loi donnait au CSA compétence pour la refuser.
Le SIRTI renouvelle son invitation au CSA à ne pas ratifier l’erreur du gouvernement, qui s’est engagé en faveur d’une préemption de nature à créer de fortes tensions alors qu’elle ne répond localement à aucune nécessité de service public.
Chacun connaît son unique fondement: parer aux conséquences sociales à Toulouse découlant du choix de Jean-Luc Hees de rapatrier Le Mouv’ à Paris.
…/…
(1) Parmi les radios souhaitant concourir pour le 90.5 FM à Toulouse, citons notamment: 100%, Africa N°1, FG DJ Radio, France Maghreb 2, Jazz Radio, Latina FM, Nova, Ouï, Totem, TSF.
Plusieurs radios assurent déjà un service public de proximité sur Toulouse. Plusieurs radios indépendantes de la région sont candidates pour compléter cette offre. De même les radios indépendantes sont prêtes à offrir leurs thématiques originales, culturelles et urbaines, en rapport avec les attentes de la population toulousaine.
Les radios indépendantes ne coûtent rien au contribuable, à la différence de Radio France dotée d’un budget de plus de 600 millions d’euros d’argent public en 2011.
Quant au PDG de Radio France, le SIRTI lui suggère de lancer France Bleu à Toulouse en Radio Numérique Terrestre, puisqu’il annonce que ce projet est son « nirvana » et qu’il y a là des fréquences disponibles.
Ainsi, plutôt qu’une bête de proie, il deviendrait un pionnier de la RNT, ce qui conviendrait mieux à la maison qu’il préside. Dans cette aventure d’une toute autre nature, il apaiserait la guerre des ondes qu’il a déclenchée et règlerait son problème social toulousain. Il trouverait même certainement des radios indépendantes prêtes à l’accompagner dans le premier multiplex de RNT à émettre en France !

SIRTI
Syndicat Interprofessionnel des Radios et Télévisions Indépendantes
7 Villa Virginie – 75014 Paris
Tél : 01 45 43 80 05 / info@sirti.fm

Pub

1 Comment on SIRTI : NON à la confiscation du 90.5 FM par Radio France.

  1. La région Midi Pyrénées est la seule où il n’existe aucune radio du réseau France Bleu. Je ne vois pas en quoi il serait choquant que les auditeurs de la région toulousaine soient privés d’une vraie radio de service public, disposant de véritables moyens pour assurer une information locale de qualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :