News

SACD – Les auteurs défendent la loi contre le téléchargement illégal

 Projet de loi Création et Internet en examen à l’Assemblée nationale

Alors que la Loi création et internet est de nouveau en délibération depuis lundi 30 mars à l’Assemblée Nationale, les créateurs prennent la parole pour exprimer leur soutien au projet de loi.

Les créateurs se sont rassemblés au Théâtre de l’Odéon, lundi 30 mars, lieu symbolique de la création et de l’engagement pour rencontrer et débattre avec la presse et montrer aux parlementaires comme au public l’unité des auteurs et des artistes, de l’audiovisuel comme de la musique, dans leur soutien à cette loi sur le téléchargement illégal.

Jean-Jacques Annaud, Alain Corneau, Radu Mihaileanu, Christian Carion, Jacques Fansten, portes-paroles des cinéastes, sont venus pour « défendre un droit aujourd’hui attaqué par une forme nouvelle : la gratuité », comme l’a rappelé Jean-Claude Carrière, écrivain et cinéaste avant d’ajouter « C’est comme si voler une œuvre de l’esprit n’était pas un vol ». Alain Corneau s’est élevé contre « une conception quasi-mystique de l’internet ». « C’est un moyen de communication fait par les hommes qui doit pouvoir être réglementé par les hommes » a-t-il ajouté. Jean-Jacques Annaud a mentionné les jeunes réalisateurs ou de formidables cinéastes, comme Souleymane Cissé ou Rithy Pan qui vont avoir de plus en plus de mal à faire des films par manque de financement dû au bouleversement de la chronologie des médias.

Non, les créateurs ne sont pas les ennemis d’internet étant eux-mêmes des internautes. Tous se sont insurgés contre la démagogie de ceux qui veulent offrir gratuitement aux autres des œuvres qui ne leur appartiennent pas et qui crient à la loi « liberticide » quand ils parlent de Création et internet. Radu Milhaileanu a détricoté ces propos « nous ne pourrons plus créer dans la diversité. C’est ça, être liberticide ».

Le même jour, la SACD envoyait une lettre ouverte à chaque parlementaire afin de lui soumettre un point de vu citoyen de plus de 35 cinéastes sur le projet de loi en délibération pour les « alerter contre certaines approximations et contre des campagnes démagogiques, voire mensongères, qui pourraient vous faire passer à côté des vrais enjeux ».

Consultez :

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :