News

RTL veut représenter toutes les sensibilités (Le Figaro)

En deux ans, la première radio de France a renouvelé 60 % de sa grille de programmes.

Rester leader en gardant un esprit de challenger. La méthode de Christopher Baldelli, président du directoire de RTL, a permis à la première radio de France de conforter sa position dans les sondages, voire de progresser encore. 
La saison dernière, ce sont notamment les nouveautés – Jacques Pradel, Flavie Flament, Yves Calvi et le RTL Midi d’Élisabeth Martichoux et Laurent Bazin – qui ont enregistré les plus belles hausses d’audience. Un signe que l’innovation paye pour Christopher Baldelli. «RTL a la volonté de prendre des risques et de mettre des nouveautés à l’antenne. En deux ans et sur trois grilles, 60 % de la grille a changé», a noté le patron de RTL lors de la conférence de rentrée de la station mardi.
Cette année, RTL mise sur Stéphane Bern, transfuge de France Inter qui hérite de la tranche jadis occupée par Jean-Pierre Foucault avec «La Bonne Touche». Autre nouveauté de la grille dont se félicite la direction de RTL :Marie Drucker reprend le «Journal inattendu» le samedi entre 12 h 30 et 13 h 30. «Ma mission est de remettre l’invité au cœur du journal. C’est une heure de liberté où l’on pourra faire de l’intelligence populaire», explique l’animatrice.

Trois nouveaux éditorialistes

La station veut aussi capitaliser sur l’année électorale, contexte généralement favorable aux radios ­généralistes. RTL accueille à cette occasion trois nouveaux éditorialistes : Nicolas Demorand, Nicolas Beytout et Franz-Olivier Giesbert. Ils rejoignent Serge July, Éric Zemmour ou encore Géraldine Muhlmann dans «Les Débats de RTL», à 8 h 30 tous les mardis. «RTL se caractérise par le pluralisme, l’indépendance et l’impertinence. C’est la radio du plus grand nombre : toutes les sensibilités sont représentées», assure Christopher Baldelli.

Si RTL se veut plurielle, la station refuse de verser dans l’«information charognard» ou dans la «libre antenne» telle que pratiquée par Sud Radio, récemment mise en demeure par le Conseil supérieur de l’audiovisuel. «Sur l’information, RTL ne donne pas dans la facilité. Le travail de la rédaction porte sur l’exactitude et la pédagogie», a martelé Christopher Baldelli. À l’occasion de la campagne électorale, la station a renforcé son service politique, qui compte désormais huit journalistes. «RTL joue un rôle médiatique de premier plan sur la campagne. Il y a beaucoup de travail sur le terrain. Mais nous ne voulons pas faire une campagne de petites phrases. En janvier, nous lancerons donc un magazine politique le vendredi soir», a détaillé Jacques Esnous, directeur de l’information de RTL.

Sur le registre de l’humour, Régis Mailhot sera à la fois dans la matinale de Vincent Parizot et chez Stéphane Bern en fin de matinée. «Je prends le risque d’être le champion de France de l’impertinence» , annonce Christopher Baldelli.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :