News

RSF demande à l’Europe de soutenir la campagne en faveur de la sécurité des journalistes

A Malte, RSF demande à l’Europe de soutenir la campagne en faveur de la sécurité des journalistes

A l’avant-veille d’un débat au Parlement européen, RSF a appelé les Etats et les institutions de l’Union européenne à demander la création d’un représentant spécial pour la sécurité des journalistes à l’ONU. Cet appel a été lancé devant des milliers de personnes rassemblées pour réclamer justice après la mort de Daphne Caruana Galizia.

A l’avant-veille du débat prévu au Parlement européen à Strasbourg le mardi 24 octobre sur la liberté de la presse et la protection des journalistes, le secrétaire général de Reporters sans frontières (RSF) Christophe Deloire, a lancé un appel aux Etats européens et aux institutions communautaires afin qu’ils s’engagent en faveur de la sécurité des journalistes. Le débat au Parlement européen sera précédé d’une minute de silence en hommage à la journaliste maltaise Daphne Caruana Galizia, qui a trouvé la mort le 16 octobre dans l’explosion de sa voiture alors qu’elle enquêtait sur la corruption et le crime organisé.

« Alors que dans toute l’Europe et au-delà l’assassinat de Daphne Caruana Galizia a provoqué une onde de choc, nous demandons aux Etats et aux institutions de l’Union européenne de contribuer concrètement à améliorer l’application du droit international sur la protection des journalistes en demandant la création d’un représentant spécial pour la sécurité des journalistes auprès du secrétaire général de l’ONU, a déclaré Christophe Deloire. Nous avons besoin d’un engagement international pour réduire les violences contre les journalistes et lutter contre l’impunité scandaleuse qui règne encore aujourd’hui pour de tels crimes » a poursuivi Christophe Deloire.

Le 19 septembre, le président français Emmanuel Macron avait soutenu cette demande de la campagne #protectjournalists à la tribune de l’Assemblée générale de l’ONU. Des dizaines de gouvernements de tous les continents, de l’Afghanistan à l’Espagne, de la Suède à l’Uruguay, réclament officiellement la création de cette fonction. Ces derniers jours, le gouvernement du Sri Lanka a annoncé rejoindre la mobilisation. La campagne #protectjournalists, initiée par RSF en 2015, est portée par plus de 130 médias, organisations et syndicats.

Après que Reporters sans frontières (RSF), le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) et l’Association Mondiale des Journaux (WAN-IFRA) ont rencontré le Secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres en février 2017, ce dernier a décidé de créer un canal de communication privilégié avec les organisations de défense de la liberté de la presse. Ce dispositif doit permettre une communication directe et permanente avec l’ONU en cas d’urgence pour la sécurité des journalistes. A court terme, Antonio Guterres a nommé sa conseillère politique Ana-Maria Menendez comme “point focal” pour les cas urgents.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :