News

Roland-Garros reste sur France Télévisions

Le groupe public reste le diffuseur officiel du tournoi de tennis avec Eurosport jusqu’en 2018, pour 17,5 millions d’euros.

Jeu, set et match pour France Télévisions. Le groupe audiovisuel public vient de remporter la partie des droits de retransmission du tournoi de Roland-Garros pour les cinq prochaines éditions, de 2014 à 2018, moyennant 17,5 millions d’euros par an.

Au terme de quatre mois de négociations, la Fédération française de tennis vient donc de renouveler son partenariat exclusif avec France Télévisions, diffuseur officiel du tournoi depuis 1987, et Eurosport (codétenu par Discovery et TF1), via un accord de sous-licence conclu entre France Télévisions et la chaîne sportive. Les antennes du groupe public restent ainsi «le plus grand terrain de sport en clair», se réjouit Daniel Bilalian, son directeur général adjoint en charge des sports.

En septembre, la Fédération française de tennis avait remis en jeu les droits TV de la compétition. Mais faute de propositions satisfaisantes, l’appel d’offres avait été déclaré infructueux fin octobre. Ni Canal + ni beIN Sports ne s’étaient positionnés. Quant à la proposition de France Télévisions, elle s’était avérée inférieure au montant déboursé jusqu’à présent pour retransmettre Roland-Garros, soit 15 millions d’euros. Le groupe audiovisuel public a finalement revalorisé légèrement son offre, de 2,5 millions d’euros. Mais en échange, le nouveau contrat lui confère, ainsi qu’à Eurosport, les droits de retransmission du tournoi sur l’ensemble des supports, mobile compris. Jusqu’à présent, ces droits mobiles étaient détenus par Orange. «La télévision de demain est sur le numérique, commente Daniel Bilalian. Ces droits sont très importants, surtout à échéance 2018, où l’on regardera encore davantage la télévision sur une tablette ou un smartphone», poursuit-il.

L’annonce du renouvellement de ce partenariat n’a rien d’une surprise. Depuis l’échec de l’appel d’offres, la fédération négociait de gré à gré avec France Télévisions. Et comme il fallait s’y attendre, la revalorisation n’est pas à la hauteur des espérances de la FFT qui ambitionnait de rivaliser avec les autres tournois du Grand Chelem: 60 millions d’euros pour l’US Open, 30 millions d’euros pour Wimbledon et 28 millions d’euros pour l’Open d’Australie. Bref, on est loin du compte. «C’est une opportunité manquée», reconnaît Gilbert Ysern, directeur général de la FFT, avant d’ajouter: «On avait sous-estimé que le marché français est un marché difficile. Mais la satisfaction l’emporte sur une relative déception. La priorité était malgré tout de conserver une large diffusion en clair.» Pour la Fédération, il s’agit de garantir une visibilité maximale aux sponsors potentiels et s’assurer ainsi des recettes supplémentaires. Un enjeu important dans la mesure où les partenariats représentent 20% du chiffre d’affaires de Roland-Garros, contre 10% pour les revenus télévisuels sur le territoire français. Le reste provenant à 30% des droits TV à l’étranger, à 20% de la billetterie et encore autant pour les relations publiques.

Enveloppe raisonnable

Au final, France Télévisions apparaît comme le grand gagnant de cette négociation. Le groupe audiovisuel public, soumis régulièrement à des coupes budgétaires, a réussi à ne pas faire flamber l’addition. Mieux: il s’est arrangé pour récupérer les droits mobiles, sources de revenus publicitaires supplémentaires. «Nous sommes parvenus à modérer le financement de notre offre», confie, satisfait, Daniel Bilalian. En somme, c’est pratiquement une opération blanche pour le diffuseur. Maintenant que les négociations sont closes, les équipes de France Télévisions vont pouvoir se mettre au travail afin d’être prêtes le 25 mai prochain, date à laquelle débutera la compétition.

Petite nouveauté 2014: la première semaine de tournoi, Eurosport diffusera les matchs entre 11 heures et 15 heures. France 4 évoluant en chaîne jeunesse, impossible de maintenir la retransmission des rencontres sur cette antenne. «Durant cette tranche horaire, nous retransmettrons la compétition sur Internet», promet Daniel Bilalian.

viaRoland-Garros reste sur France Télévisions.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :