News

RNT : et quelles nouvelles excuses demain

Communiqué de DR France

DR France, l’association qui informe l’ensemble des acteurs sur le développement de la radio numérique, s’étonne du nouveau changement radical, du Bureau de la Radio qui retombe dans ses premiers travers (ceux du « feu » GRN). Nous aurions pu croire que ces temps étaient révolus, il n’en est rien.

De telles déclarations portent un coup bas au média Radio. Pour mémoire, ces déclarations se font 2 jours après la réunion ouverte au CSA où il était loisible aux responsables de ces grands groupes de s’exprimer librement sur le thème du financement de la radio numérique.

La radio du futur se fera avec ou sans ceux qui n’en veulent pas mais car c’est LA solution d’avenir porteuse de promesses fortes pour les auditeurs, une majorité des éditeurs de services que sont les radios mais aussi pour les diffuseurs, sans oublier les fabricants de récepteurs.

La crise économique ne justifie en rien cette prise de position. En son temps l’IBOC puis l’Internet et plus récemment le DVB-T étaient eux aussi prétexte à retarder la RNT. Quelle excuse trouveront-ils demain ?

Marquer un coup d’arrêt sur le lancement de la RNT relève de l’irresponsabilité alors même que les groupes de travail qui vont nécessairement traiter, et de façon centrale, la question financière, vont dans les toutes prochaines semaines commencer leurs travaux.

Le Bureau de la Radio n’en veut donc pas. Nous en prenons acte. Reste donc en course le Service Public (Radio-France, RFI) détenant près de 50 % des fréquences, les radios associatives (20% des fréquences), les radios du GIE les indépendants et les réseaux commerciaux indépendants soit 700 stations sur plus de 70% des fréquences, sans compter les nouveaux entrants de la RNT.

Bien évidement ainsi que l’a déclaré le CSA à plusieurs reprises, la RNT ne se fera pas contre les radios. Une poignée de radios commerciales (4 groupes représentants 12 stations) ne pourra empêcher l’avènement de la Radio Numérique Terrestre ni mettre en péril la diversité et le pluralisme du paysage radiophonique français.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :