News

RFI coupée dans le nord-est de la RDC: pour cause de « sécurité nationale »

<p></p>

Le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) a annoncé mardi avoir interrompu la diffusion de Radio France Internationale (RFI) dans le nord-est du pays pour « des raisons de sécurité nationale ».


« Le signal de RFI est coupé à Bunia (chef-lieu du district d’Ituri, dans la Province orientale) depuis trois jours », a déclaré à l’AFP le porte-parole du gouvernement et ministre de la Communication, Lambert Mende.

« Nous reprochons essentiellement à RFI des tentatives de provoquer des mutineries au sein des forces armées (FARDC) dans les provinces du Nord et du Sud-Kivu (est) et dans la Province orientale, et de créer des conflits inter-ethniques là où nous sommes laborieusement en train de pacifier le pays », a-t-il ajouté.


« RFI regrette cette décision, notamment pour les auditeurs, et rappelle qu’elle a un traitement équilibré de l’information », a indiqué la radio à Paris, rappelant qu’elle était « la première radio à Kinshasa, avec 27% d’audience en 2008 ».

L’est et le nord-est de la RDC sont le théâtre d’affrontements entre groupes armés et de violences contre les civils depuis plus d’une décennie. Le gouvernement central tente de pacifier la région mais les FARDC, aux hommes peu payés et peu disciplinés, n’arrivent pas à imposer son autorité.

Pour le seul district de l’Ituri, les affrontements entre milices, pour le contrôle notamment des mines d’or, ont fait 60.000 victimes parmi les civils depuis 1999, selon des agences humanitaires.

Source : Afp.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :