News

Radio : un média perdu pour les nouvelles générations

Pour les ados d’aujourd’hui, vivre sa vie sans radio est tout à fait possible.C’est assez incroyable. Mes garçons (12 et 15 ans) passent à travers les cartes iTunes plus vite qu’un couteau chauffé à blanc dans une livre de beurre.

C’est bien simple: je n’arrive pas à les suivre.

Chaque fois, je leur demande s’ils ont téléchargé un ou deux disques entiers par erreur, ce qui expliquerait cette rapidité à épuiser les précieux crédits iTunes… Mais non! Toutes les chansons téléchargées sont bien celles qu’ils ont réclamées, en recherchant soit le titre, soit le nom de l’artiste.

Mais d’où puisent-ils toutes ces informations? Comment se forment leurs goûts musicaux? Car contrairement à moi quand j’avais leur âge, mes fils n’écoutent JAMAIS la radio. Pour eux, c’est comme si ce média n’existait pas.

Leurs informations musicales, ils les puisent auprès de leurs amis, en s’échangeant les paires d’écouteurs pour explorer ce qu’il y a sur les iPods des autres… Un gigantesque juke-box «iPodien». Dans cette jungle technologique, mes enfants – et probablement les vôtres aussi – ont appris il y a bien longtemps à se passer de la radio.

Dans un rapport daté de juin 2009, la maison de recherche Nielsen concluait que, à travers le monde, le lecteur MP3 est la méthode d’écoute de musique la plus populaire des adolescents (dans une proportion de 39%), suivi de l’ordinateur à la maison (33%). La radio arrive loin derrière, à 16%.

C’est dommage. Et cela n’est certainement pas bon pour l’avenir de la radio.

Quand les quotidiens gratuits sont arrivés sur le marché, les journaux traditionnels ont perdu des parts de marché, mais se consolaient tout de même en se disant une chose: ces gratuits allaient donner le goût de lire un journal à toute une génération qui n’avait jamais été élevée avec cette habitude.

Mais qu’est-ce qui va sauver la radio? Comment croire que toute une génération qui a évité la radio y retournera jamais un jour?

Une piste de solution pourrait bien se trouver dans les applications radiophoniques que l’on retrouve
sur les appareils comme le iPod ou le iPhone.

Qu’il s’agisse de récepteurs virtuels offrant la possibilité d’écouter des centaines de chaînes de radio Internet, ou d’une application qui mène vers une seule chaîne, c’est peut-être là l’ultime moyen de réconcilier les jeunes avec le média qui a fait la joie de leurs parents, leurs grands-parents et leurs arrières-grands-parents.

http://mediabiz.branchez-vous.com/2010/03/radio_la_generation_perdue.html

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :