News

Radio numérique, la CNRA appel l’Etat à libérer les ondes

cnraDe nombreux acteurs de la radio, après avoir été extrêmement volontaristes sur le dossier de la radio numérique, affichent aujourd’hui un réel scepticisme, voire une certaine défiance, à l’idée que la radio numérique puisse être lancée dès le début de l’année 2010.

Ces acteurs qui n’avaient jusqu’à présent pas de mots assez durs pour disqualifier les propositions des représentants des radios associatives et qui durant ces trois dernières années ont tout fait pour exclure du débat le secteur de la communication sociale de proximité en imposant la norme de diffusion de leur choix et en soutenant un schéma d’attribution des fréquences honteusement discriminant pour les catégorie A, appellent aujourd’hui au report du lancement de la radio numérique.

Dans ce contexte, alors que la CNRA a obtenu du Ministère de la Culture et de la Communication qu’il respecte sa parole de soutenir la diffusion numérique des radios associatives en dégageant une première enveloppe de deux millions d’euros à cet effet au sein de la future loi de finance, notre confédération :
• Prend acte des excuses présentées par le Président du Bureau de La Radio (BLR), Monsieur Michel Cacouault, pour les propos qu’il a tenu, notamment, dans les Echos sur les radios associatives ;
• Prend acte de la volonté désormais affichée par le BLR de travailler enfin collectivement sur le dossier de la radio numérique ;
• Prend acte des déclarations publiques du Président du BLR par lesquelles il a précisé que la norme choisie, défendue et imposée auprès du Ministre de l’industrie par le BLR, pour la diffusion numérique de la Radio « ne serait peutêtre pas la meilleure », et, de sa volonté de prendre le temps de rediscuter de ce
point.
• Se déclare ouverte à tout dialogue et même prête à travailler en commun sur le sujet sous réserve que le calendrier déjà mainte fois retardé du lancement de la radio numérique soit enfin respecté.
Dans ce cadre la CNRA souhaite :
• Que le rapport Hamelin, réclamé par le Ministre de la Culture dans une perspective de pérennisation, pour réformer le Fonds de Soutien à l’Expression Radiophonique (FSER) et proposer des conditions de financement pour le passage des radios associatives à la diffusion numérique, sorte dans les plus brefs délais.
• Que les réformes proposées puissent être étalées, si nécessaire, sur l’année 2010 sans pour autant retarder la mise en place immédiate d’un « fonds à la diffusion numérique ». Ainsi, l’année 2010 pourrait servir de période transitoire pour réformer le FSER tout en autorisant le financement des radios associatives
autorisées à émettre en bande 3.
• Que la procédure d’appel déjà largement entamée sur les villes de Marseille, Nice et Paris puisse suivre son cours normalement et sans autre retard. Pour la CNRA, la question de la norme ne se pose plus aujourd’hui. Il s’agit de lancer la diffusion quitte, dans deux ans, à changer effectivement de norme de diffusion.
• Que le CSA aille au bout de la logique de concertation lancée au travers de la consultation publique de juillet dernier en réunissant les acteurs du dossier. Sur ce point, la CNRA revendique un débat sur les plans de fréquences dont chacun sait que leur architecture gouvernera le champ des possibles sur le de nombre
de radios présentes en diffusion numérique et sur le niveau de couverture.
• Que les radios associatives, notamment sur Paris, qui se sont déjà réunies au sein du multiplexe (Canal 7) puissent démarrer au plus tard le 1er mai 2010, date à laquelle les barèmes d’attribution des subventions seront rendus publics. Sur ce point, il semble d’ailleurs que la volonté de ces radios soit de démarrer au plus
tôt dès lors qu’elles auront reçu l’assurance par le vote de la loi de finance et la modification du décret du FSER de l’attribution pour 2010 d’une subvention de fonctionnement dédiée à la diffusion numérique.
• Que le rapport Tessier, souligne l’importance du monde associatif pour réussir le lancement de la radio numérique, des radios associatives prêtes aujourd’hui à lancer la radio numérique sans attendre que les autres éditeurs ne ce décident finalement.
Sur toutes ces questions et travaux (Rapport Hamelin, Rapport Tessier, Consultation publique du CSA…) la CNRA a formulé des propositions très constructives dont les mises en oeuvre permettraient un démarrage immédiat du numérique où le secteur de la communication sociale de proximité jouerait alors tout son rôle, celui de l’innovation et de la création.

Courriel : cnra.infos@online.fr
Site : www.cnra.fr

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :