News

Radio Mendililia : un léger asphixie financier

table-mixage1Avec un déficit qui frôle les 10 % de son budget 2008, Radio Mendililia se devait de réagir. Certes, la situation n’est pas dramatique, loin s’en faut, une trésorerie saine et la proche arrivée à son terme d’un emprunt l’aideront à joindre les deux bouts sans prendre de décisions douloureuses.


radio-mendililiaMais équilibrer un budget reste l’objectif premier de toute association qui se respecte et l’antenne de Licharre entend s’y consacrer.

Facturer les prestations

« Nous allons facturer les prestations que nous assurions gratuitement jusque-là, comme les avis d’obsèques ou les annonces d’animations à but lucratif. Nous allons augmenter nos tarifs d’annonces publicitaires », a annoncé le président Jean-Claude Arla lors de l’assemblée générale qui se tenait vendredi soir.


« Nous allons également tenter de réduire nos dépenses, en achetant moins de CD et en téléchargeant davantage nos musiques, légalement, bien sûr », a-t-il ajouté. Autant de mesures déjà prises cette année et qui font déjà leurs preuves. « Si ça continue comme ça, nous allons équilibrer le budget 2009 », pense le président.

Par ailleurs, l’association ne veut plus se contenter de demander des subventions aux communes. « Nous allons leur proposer un partenariat, en mettant notre outil de communication à leur disposition », a précisé Jean-Claude Arla.

Le média ne veut pas pour autant réduire ses activités. « Nous sommes obligés d’être sur le terrain. Si la radio ne va pas à la rencontre des gens, elle n’existera pas », pense le président.

De beaux atouts

Pour répondre à ce défi, la radio a de beaux atouts. Son audience, d’abord, car les dernières mesures faites par un institut mandaté par l’Office public de la langue basque lui donnaient une part d’audience de 40 % d’auditeurs quotidiens. « Ça représente 5 000 personnes par jour et ça fait de Mendililia la radio la plus écoutée en Soule », a rappelé Jean-Claude Arla.

L’autre trésor de la radio est son réseau d’une trentaine de bénévoles qui épaulent ses trois salariés : Gilles Choury et Philippe Udoy, journalistes à mi-temps, et Monique Puyaucale, animatrice à temps partiel.

Parmi les nouveautés de la dernière année, de jeunes souletins réalisent l’émission « FMR show », diffusée à 20 h 30 le samedi soir. Ils étaient les premiers à faire entendre la voix prometteuse d’Émilie Uthurry, une jeune lycéenne d’Alos-Sibas-Abense-de-Bas à la voix cristalline, dont tout laisse à penser qu’on entendra encore parler d’elle. Jean-Claude Arla a rendu un hommage appuyé à tous ces bénévoles.

logo-lemediaAvec http://www.le-media.fr, mettez vos communiqués de presse en ligne gratuitement et présentez aux internautes l’actualité de votre radio, télévision, association, fédération, syndicat, web tv, web radio, journal…
Vous multiplierez ainsi les contacts et développerez vos relations commerciales, sociales et personnelles.Inscrivez-vous gratuitement et devenez membre Inscription.


Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :