News

Radio : La RTBF s’impose aux Guignols de l’info grâce à Nicolas Sarkozy

Rtbf logoRadio Bruxelles, c’est la RTBF qui dit la vérité aux Français, selon les Guignols de l’info sur Canal+, qui, comme à leur habitude, n’ont pas raté le coche en brocardant l’autocensure des médias français, opposée à la liberté de ton de la RTBF sur la politique française.


studio-radio-rtbfLes Guignols de l’info ont adopté le correspondant de la RTBF à Paris, Jean-Philippe Schaller qui a eu droit à sa marionnette mercredi pour avoir démonté la mise en scène de la visite de Nicolas Sarkozy dans une usine: les employés faisant la haie d’honneur au président avaient été « castés » en fonction de leur taille. Il ne fallait pas qu’une tête dépasse. Le reportage passé samedi à la télé belge a fait du bruit, du « buzz » sur le net.

Comme les Guignols adorent les « running gags », jeudi, on retrouvait PPD, saoulé des infos policées des médias français, à l’écoute du « poste » non pas de Londres mais de Bruxelles pour avoir enfin les « vraies » nouvelles.

rtbf« Ici Radio Bruxelles, les Belges parlent aux Français », ainsi commence le journal déclamé d’une voix de stentor sortie tout droit des années 40. « Nicolas Sarkozy est petit et complexé. C’est un ancien top model qui prend toutes les décisions dans votre pays. Les chiffres du chômage sont faux. Les paradis fiscaux existent toujours. Le plan banlieues n’a jamais été lancé. »

les guignols« La vache, soupire PPD, reste plus qu’à espérer un débarquement des journalistes belges avant 2012 »

Radio Bruxelles ment?

Alors qui dit vrai? Les médias français trempés de conventionnalisme et de déférence pour l’Elysée ou les francs-tireurs de la télé belge?

Pour le correspondant radio de la RTBF dans la capitale française Istvan Felkaï, le trait est à peine grossi. « Nicolas Sarkozy vit mal sa taille. C’est lui qui porte des talonnettes. Il passe son temps à se mettre sur la pointe des pieds, comme à côté des Obama et de sa propre épouse ».

rtbf_02A propos de Carla, il faut reconnaître son influence, estime cet observateur de la vie politique française: « Le choix de Frédéric Mitterand comme ministre, c’est elle. Carla Bruni est très à l’aise dans ce milieu, elle vient d’une famille fortunée. Nicolas Sarkozy a un problème avec l’argent, il est fasciné par cela. L’influence de Carla est aussi positive: elle l’a incité à lire, à se cultiver ».

Quant au plan banlieues, dire qu’il n’a pas été lancé relève de l’opinion: « C’est l’opposition et les gens des banlieues qui jugent que ce plan est loin d’être à la hauteur, que c’est avant tout de la communication »,dit Istvan Felkaï.

Enfin le chômage: « Là, le trait est peut-être un peu exagéré, il y a eu des problèmes dans le mode de calcul, qui a changé », tempère notre correspondant.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :