News

Radio Gazelle à nouveau sur les ondes marseillaises

radio-gazelleL’association pour la Coopération des radios libres (Corali) a protesté dès novembre 2007, lorsque le CSA a annoncé la disparition de plusieurs radios associatives sur Marseille. Le président de Corali a accepté d’être le porte-parole du Comité de soutien à Radio Gazelle.


Pendant plus d’un an, Radio Gazelle, ses avocats, maître Alain Monod pour le Conseil d’Etat et Maître Madeleine Vincenti et Christian Mayard à Marseille, son comité de soutien et Corali ont lutté sans relâche pour que la station de la diversité retrouve sa place sur la FM. Grâce à cette action, Radio Diva a pu obtenir à nouveau une fréquence et, le 6 janvier 2009, c’est Radio Gazelle qui a été présélectionnée sur le 98 mhz. On peut donc parler de victoire pour le secteur associatif de la Radio à Marseille. Le 7 février 2008, la radio de toutes les communautés de Marseille, la station de la diversité, celle où on entendait les accents et les musiques du monde entier a été réduite au silence. Elle a immédiatement été remplacée par un réseau commercial parisien.

Cette décision du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a été condamnée par l’ensemble de nos concitoyens : près de soixante et dix mille personnes ont signé la pétition de soutien. Tous les maires de secteurs, la plupart des élus locaux, parlementaires et sénateurs, le président du Conseil Général, le président du Conseil régional ont protesté contre cette décision. L’ensemble de la presse a donné un écho favorable à ces réactions. Les autres radios associatives, notamment Radio JM et Radio Dialogue, ont protesté contre la disparition de Radio Gazelle. L’avocat de la station de la diversité, Maître Alain Monod, a décidé d’en appeler à la plus haute juridiction administrative.

Le Conseil d’Etat a donné raison une première fois à l’équipe de Gazelle en remarquant que l’article 29 de la loi du 30 septembre 1986 n’avait pas été respecté, que la part des fréquences réservée aux radios associatives avait été indument amputée. Le CSA a donc ouvert une fréquence réservée aux associatives, qu’il a finalement attribuée à Radio Diva.

Le Conseil d’Etat a étudié une nouvelle fois l’affaire sur le fonds en deux procès, rendant ses arrêts le 11 juillet 2008. Par ses décisions, il a annulé l’autorisation donnée à France Maghreb 2 et demandé au CSA de réétudier le dossier de Radio Gazelle. Il a en outre ordonné de réattribuer le 98 mHz à l’une des radios associatives candidates dans le cadre de l’appel de mars 2007 et qui n’avait pas été retenues par les décisions de novembre 2007.

Le CSA a choisi d’attribuer la fréquence à une radio qui n’existait pas officiellement au moment du délai de forclusion, contrairement aux règles qu’il a lui-même fixées. Maître Monod a donc demandé une nouvelle fois au Conseil d’Etat de statuer lors d’un nouveau référé. Et, pour la quatrième fois, le 30 octobre 2008, il a invalidé la décision du CSA, lui renouvelant l’impératif d’attribuer cette fréquence à une radio marseillaise, associative et multiculturelle.

Pour que les communautés issues de l’immigration exercent leur droit de s’exprimer dans les domaines de la culture, de la langue et des convictions, la seule solution, à Marseille, était que Radio Gazelle retrouve sa fréquence. C’est ce qui a motivé l’équipe de la radio et c’est sans doute aussi ce qui, finalement, a convaincu le Csa.

Le mardi 6 janvier 2009, au cours de sa réunion plénière, le Conseil supérieur de l’audiovisuel a pris la décision que tout le monde attendait et que beaucoup souhaitaient : il a réattribué le 98 mHz à Radio Gazelle.

Cette victoire est historique : c’est la première fois dans toute l’histoire de l’autorité de régulation qu’un tel bras de fer entre le Csa et le Conseil d’Etat dure aussi longtemps et connaît un tel épilogue !

Mais le CSA après cette présélection a encore tergiversé pendant 6 mois, empêchant ainsi la station de la diversité de reprendre ses émissions. Enfin, le 30 juin 2009, lors de son assemblée plénière, le Conseil supérieur de l’audiovisuel a décidé de signer la Convention permettant à Radio Gazelle de retourner sur les ondes.

Mais la station de la diversité n’est pas sortie d’affaire pour autant. Après un an d’arrêt, pendant lequel elle a été contrainte de licencier son équipe, où les dettes se sont accumulées et où les subventions et aides habituelles ne sont pas rentrées, Radio Gazelle a besoin du soutien de toutes et tous pour repartir dans de bonnes conditions.

Gazelle a encore dû négocier avec TDF pour repredre sa place sur l’émetteur du diffuseur. Enfin, le 11 août 2009, à 11h30, la Radio faisait à nouveau entendre les sons en couleurs de sa programmation, on peut voir, en cliquant ici, le reportage qu’en fit Med’in Marseille. Mais pendant quelques jours, c’est un programme en boite multidiffusé que la radio a offert à ses auditeurs.

C’est le 17 août  à 8 heures précise que Radio Gazelle reprenait ses émissions en direct de ses studios. Pour les marseillaises et les Marseillais de toutes origines, à la veille du Ramadan, ce fut une excellente surprise !

La grande aventure de la Gazelle reprend donc son cours. 

Jacques Soncin
Président de l’association
Pour la Coopération des radios libres (CoRaLi)

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :