News

Radio France : l’homme de l’ombre à 90.000 euros de Mathieu Gallet

De nouvelles révélations qui vont donner un peu plus de grain à moudre aux syndicats de Radio France, qui ont décidé de reconduire la grève ce mercredi. Mathieu Gallet facturerait près de 90.000 euros par an à la radio publique pour la prestation de son communicant privé, révèle le Canard enchaîné dans son édition hebdomadaire. Ce conseiller, Denis Pingaud, n’est autre que «l’homme de l’ombre» qui a orchestré la campagne de Mathieu Gallet pour la présidence de Radio France.

Ancien d’Euro RSCG, Denis Pingaud épaulait déjà Mathieu Gallet lorsque celui-ci présidait l’Institut national de l’audiovisuel (INA). A l’époque, Denis Pingaud facturait ses services 60.000 euros par an, une somme elle aussi ponctionnée dans le budget de l’établissement public.

Autre attaque à la charge de Mathieu Gallet: lorsqu’il a emmené Denis Pingaud «dans ses valises» à Radio France, il a enfreint la règle de mise en concurrence en vigueur dans les entreprises publiques, assène le Canard Enchaîné. D’autant que Radio France dispose déjà de son propre organe de communication.

Contrat légal selon la direction de Radio France

Contactée par l’AFP, la direction de Radio France a assuré que ce contrat était légal: «Il n’a pas été nécessaire de passer un appel d’offres pour ce contrat, car il a été conclu en juin 2014 pour un an, après avis de la direction des affaires juridiques», a-t-elle expliqué. De plus «il remplaçait deux contrats de conseil de la précédente présidence (Jean-Luc Hees, ndlr) d’un montant équivalent», a ajouté une porte-parole de Mathieu Gallet. «Au bout d’un an, ce contrat sera remis en concurrence», a-t-elle ajouté.

C’est la deuxième fois que l’hebdomadaire satirique épingle la gestion de Mathieu Gallet. La semaine dernière, le Canard Enchaîné avait révélé le montant de la rénovation de son bureau pour plus de 100.000 euros. Cette semaine, le journal réitère ses accusations et remet en question les dernières déclarations de Mathieu Gallet, factures à l’appui. Le président de Radio France a affirmé lundi dernier qu’il n’avait initié que 35.000 euros de dépenses publiques pour changer moquette, peinture, stores électriques et meubles dans son bureau. Ce qui laisse 70.000 euros en rénovation des boiseries en palissandre, une décision prise fin 2013. Or, le Canard révèle que le devis de l’ébéniste spécialisé retenu en février 2014 ne s’élevait alors qu’à 35.494 euros hors taxes. Et n’aurait pas changé depuis. Réponse des équipes de Mathieu Gallet auprès du journal: «Il y a 12.000 euros d’honoraires en plus pour l’architecte des monuments historiques qui a choisi l’ébéniste, 3700 euros pour refaire les trous des prises électriques dans les palissandres et un peu moins de 20.000 euros pour démonter et remonter les boiseries qui avaient été mal montées, ce qui a été demandé à un autre menuisier».

Sur ce sujet, mardi soir la direction a «réaffirmé que ces travaux s’inscrivent dans une enveloppe de 2,9 millions d’euros prévue au budget 2014» et que «le dépassement de facturation par rapport aux devis initiaux s’explique par la complexité de l’opération de restauration et l’intervention de plusieurs entreprises spécialisées».

viaRadio France : l’homme de l’ombre à 90.000 euros de Mathieu Gallet.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :