News

Radio France : les propositions chocs de la Cour des comptes, Médias

La Cour des comptes vient mettre de l’huile sur le feu.

La Cour des comptes suggère de fusionner les deux orchestres symphoniques et les rédactions de France Inter, France Info et France Culture. La deuxième proposition a été exclue par Mathieu Gallet dans un e-mail interne.

Nul doute que, dans le contexte actuel, ces propositions vont faire couler beaucoup d’encre. La Cour des comptes a finalisé mardi matin un rapport très attendu sur Radio France, lancé depuis plusieurs mois. Ce rapport est rédigé alors que la grève a été reconduite et entrera mercredi dans son 14e jour et que les tensions sont toujours très vives au sein de la Maison de la Radio.

Selon la version initiale de ce rapport, qui doit être validé mardi et rendu public dans la foulée, la Cour des comptes propose des remèdes chocs pour remettre Radio France sur les rails. Selon elle, Radio France a certes des atouts incontestables, mais elle doit aussi profondément se réformer pour sortir de la crise structurelle dans laquelle elle est tombée et relever les défis à venir.

Fusion des rédactions

Deux propositions risquent de faire couler beaucoup d’encre : la première concerne les principales rédactions du groupe (France Inter, France Info et France Culture) que la Cour des Comptes propose purement et simplement de fusionner. France Inter compte environ 140 journalistes, France Info 100 et France Culture 40.

Le sujet n’est pas neuf et a toujours suscité les plus vives réticences dans les entreprises concernées. A France Medias Monde, l’ancien PDG, Alain de Pouzilhac, avait lancé un chantier de fusion des rédactions de RFI et de France24. Un chantier abandonné par la nouvelle présidente, Marie-Christine Saragosse, dès son arrivée, compte tenu de l’opposition qu’il suscitait.

A France Télévisions, la direction a aussi lancé en 2012 un chantier de rapprochement des rédactions de France2 et France3, qui devrait aboutir en fin d’année. Là encore, si le chantier avance, il a a suscité de vives tensions en interne. Mais ce schéma d’une fusion pure et simple des rédactions a été adopté par la RTBF en Belgique (depuis 2008).

De son côté, la BBC a poussé très loin les synergies entre ses rédactions (radio, télévision, Worldnews) en les regroupant sur un site commun, mais sans les fusionner. Pour Radio France, la proposition peut paraître surprenante, compte tenu des synergies qui existent déjà entre les différentes rédactions du groupe. Ainsi, elles se partagent déjà des correspondants ou des envoyés spéciaux sur les terrains difficiles.

Mathieu Gallet, le président de Radio France, n’a pas traîné pour prendre ses distances avec cette proposition. « Je tiens à indiquer que la fusion des rédactions ne correspond pas à ma vision du pluralisme de l’information et de la complémentarité des antennes de Radio France », a-t-il écrit dans un message aux salariés.

La fusion des orchestres

Autre proposition choc de la Cour des comptes, la fusion des orchestres. La question des orchestres de Radio France (qui compte deux ensembles symphoniques et deux choeurs) est sur la table depuis plusieurs mois. Mathieu Gallet a proposé au gouvernement de transférer l’Orchestre National de France au Théâtre des Champs Elysées, sous la houlette de la Caisse des Dépôts.

Mais cette dernière ne cache pas son opposition. La musique est déjà un thème sensible à Radio France : en septembre dernier, Mathieu Gallet avait proposé une direction artistique commune pour les deux orchestres symphoniques, mais avait renoncé après une grève d’une semaine des musiciens. De ce fait, les marges de manoeuvre de la direction du groupe sont faibles sur ce sujet.

La question du chantier

Enfin, la question du chantier, et des dérives financières qu’il a occasionnées, est aussi évoquée par la Cour des comptes. Mais elle se garde bien de faire une proposition ferme, alors que Mathieu Gallet, le président du groupe, étudie la possibilité d’un moratoire.

Elle se contente de demander d’étudier toutes les options, y compris celle d’un arrêt partiel du chantier. Initié en 2004 et lancé en 2009, ce projet a coûté beaucoup plus cher que prévu (près de 600 millions d’euros aujourd’hui) et Radio France se trouve dans l’incapacité d’en financer la fin. Le groupe étudie le recours à un emprunt.

viaRadio France : les propositions chocs de la Cour des comptes, Médias.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :