News

Radio France : la rénovation du batiment avance

radio franceEn 2003, le Préfet de police de Paris a ordonné l’évacuation de la tour centrale qui n’était plus aux normes anti-incendie, une étude ayant montré qu’elle mettrait entre 11 et 40 min à brûler. Plusieurs rapports ont alors envisagé le déménagement des différentes radios publiques vers un autre site.


La Maison de la radio aurait alors été revendue ou aurait, après travaux, hébergé un autre service de l’État. Le ministère des Affaires étrangères et le Tribunal de grande instance de Paris avaient été évoqués. Ces solutions étaient jugées moins coûteuses que la réhabilitation du bâtiment, surtout si les différents services de Radio France occupaient toujours les locaux pendant ces travaux. Néanmoins, il fut décidé en 2005, de lancer un chantier de réhabilitation pour l’ensemble de la maison de Radio France.

maison de la radioOutre une mise aux normes anti-incendies et un désamiantage de tout le bâtiment, il fut décidé de profiter du chantier pour la construction d’une salle de concert symphonique de 1 400 places avec orgues, d’un parking souterrain et du remplacement du parking actuel de surface par des jardins. L’ensemble des travaux devrait être terminés en 2013 pour un coût estimé de 384 millions d’euros.
Après plusieurs mois de négociation technique et commerciale, 3 entreprises intervenant dans les secteurs de la construction métallique et de l’électricité ont été retenues pour participer à la réhabilitation de la Maison de la Radio, à Paris.

L’entreprise Viry réalisera 4 passerelles couvertes destinées à faciliter les circulations intérieures du personnel entre les bâtiments. Un projet qui allie 2 des savoir-faire de l’entreprise : les passerelles métalliques ouvragées et la conception/intégration de peaux vitrées dans une structure métallique.
Pour sa part, Vilquin a été sélectionnée pour la réhabilitation de 3 bâtiments en structure métallique: la tour (23 niveaux), la petite couronne et la radiale.

Les travaux débuteront par une première phase de démolition (25 % du chantier) avant d’entreprendre le renforcement et la reconstruction des structures (50 % du chantier). La protection au feu, dernière étape, devrait clôturer le travail après environ 20 mois de travaux.
De son coté, Satelec mettra en œuvre l’ensemble des réseaux électriques courant fort et courant faible soit 170 000h de chantier, et sous-traitera à Semeru la gestion technique centralisée et les contrôles d’accès.
Le bâtiment consiste en une couronne de 500 m de circonférence avec une tour de 68 m de hauteur en son centre. Sa forme très particulière a inspiré les logotypes successifs de Radio France.

Outre les services centraux de Radio France et les services et studios de plusieurs de ses stations, ainsi que de RFI, la maison accueillait (jusqu’à leur fermeture pour travaux en 2007) un musée consacré à la radiodiffusion, à la télévision et aux techniques d’enregistrement du son, et un studio de télévision célèbre, le studio 102. Elle possède une salle de concert symphonique, la salle Olivier Messiaen.

Depuis sa construction, ses 100 000 m² bénéficient d’un forage de 600 m de profondeur, lui permettant de se chauffer grâce à l’énergie géothermique. L’eau extraite du bassin de l’Albien à une température de 27° C alimente l’ensemble du système de chauffage. L’eau, avant d’être rejetée à 7° C dans les égouts publics, sert à l’alimentation du système de climatisation des grands studios de radio et de télévision situés dans la « petite couronne » du bâtiment.

La maison de la Radio fait partie des quelques bâtiments parisiens à disposer d’un abri anti-atomique, au même titre que le palais de l’Élysée ou le ministère de l’Air.


Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :