News

Radio France internationale : selon le président, l’antenne aurait été à l’équilibre si le calendrier du plan social avait été respecté

rfiRadio France internationale va enregistrer un déficit compris entre 2 et 4 millions d’euros en 2009. Selon Alain de Pouzilhac, président de RFI, l’antenne aurait été à l’équilibre si le calendrier du plan social avait été respecté.


alain-de-pouzilhac-rfi« RFI sera déficitaire dans une fourchette comprise entre 2 et 4 millions d’euros. Si le calendrier avait été tenu, le plan social aurait permis à RFI de renouer avec l’équilibre dès cette année », a-t-il indiqué.

La direction de RFI avait annoncé en janvier un plan social de 206 suppressions d’emplois sur un millier et la fermeture de six bureaux en langues étrangères (allemand, albanais, polonais, serbo-croate, turc et laotien), arguant d’une trop faible audience.

Cette décision est à l’origine d’une grève parmi les salariés de la station qui a démarré le 12 mai et s’est interrompue le 10 juillet, avant de reprendre début septembre.

Le 28 septembre, la justice, saisie par le comité d’entreprise (CE) de la radio, a suspendu ce plan et demandé à la direction de revoir sa copie. Celle-ci a fait savoir qu’elle procèderait « rapidement » aux modifications demandées.

« Ce plan est nécessaire car, chez RFI, il y a une culture du déficit récurrente que nient les syndicats, en tout cas la majeure partie d’entre eux », a souligné M. Pouzilhac.

« RFI a perdu plus de 8 millions d’auditeurs en quatre ans, passant de 44 à 35,6 millions dans le monde. Nous voulons d’abord stabiliser la chute. C’est pour cela que nous avons réorganisé les langues et supprimé celles qui n’avaient pas d’audience, comme l’allemand », a-t-il expliqué.

A l’inverse, l’antenne doit lancer de nouvelles langues comme le swahili, « conquérir l’Afrique lusophone et anglophone ».

Dressant un état des lieux de la holding Audiovisuel Extérieur de la France (AEF) (France 24, RFI, TV5Monde) à l’occasion du Mipcom à Cannes, M. Pouzilhac a annoncé un objectif de réduction des coûts sur un montant de 60 millions d’euros de contrats, notamment par des renégociations.

« Nous allons regarder toutes les économies possibles de manière à ce qu’elles soient efficaces sur 2010 et ces économies ne seront pas rendues à notre actionnaire, mais seront réinvesties dans les sociétés », a-t-il dit. Pour la première année, l’objectif est d’environ 10 à 15% d’économie sur l’ensemble des contrats.

Il a également annoncé la prochaine signature du premier contrat d’objectifs et de moyens (hors TV5Monde) avec l’Etat, « contrat qui ne sera validé que lorsque RFI n’affichera plus de déficit ».

M. Pouzilhac a aussi indiqué que les sociétés d’AEF déménageraient « dans un lieu unique si c’est possible au premier trimestre 2011 ».


Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :