News

Radio France et INA : Contrats d’objectifs et de moyens

Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication, a signé jeudi 29 juillet, les Contrats d’objectifs et de moyens 2010-2014 de Radio France et de l’Institut national de l’audiovisuel (INA).

Un progrès manifeste. Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication a signé, jeudi 29 juillet, les contrats d’objectifs et de moyens 2010-2014 de Radio France et de l’Institut national de l’audiovisuel en présence de Jean-Luc Hees, président-directeur général de Radio France et de Mathieu Gallet, président-directeur général de l’Institut national de l’audiovisuel (INA). Il s’agit du deuxième COM de Radio France et du troisième pour l’INA.
Dans son discours, le ministre a souligné combien « depuis le début des années 2000, l’élaboration de ces documents contractuels, représente un progrès manifeste. Elle offre en effet une visibilité pluriannuelle de la stratégie de l’organisme, de sa gestion, et de son financement, au bénéfice à la fois de l’organisme et de l’État. » Pour le ministre, « les deux COM que nous nous apprêtons à signer sont le reflet de stratégies ambitieuses à l’ère du numérique. »

Le COM de Radio France. L’objet de ce contrat est de :
– définir, pour une durée de cinq ans, les orientations stratégiques de Radio France ;
– déterminer le cadre économique et financier dans lequel s’inscrira la mise en œuvre des objectifs fixés.
Premier groupe radiophonique français avec 13,5 millions d’auditeurs-trices quotidien, Radio France souhaite renforcer son rôle de grande maison pour la culture, au service de tous les publics et être l’instrument d’une conquête de la culture par tous.
Cette ambition permettra de donner un nouveau souffle à ses missions historiques et permettra une action plus déterminée dans la lutte contre les comportements discriminants et pour la diversité des origines, ainsi que dans la contribution aux problématiques environnementales.

Le COM de l’INA. Dans le prolongement du premier contrat, et fort des résultats acquis, les trois axes prioritaires de l’INA sont désormais :
– la sauvegarde des archives audiovisuelles
– la valorisation des collections
– la transmission de savoirs et des compétences.
Dans cette perspective, pour la période 2010-2014, l’INA s’engage, pour chacune de ses missions, sur des objectifs stratégiques qui rassembleront et mobiliseront les énergies de l’entreprise pour lui permettre de demeurer une référence mondiale dans son domaine d’activité : la gestion de patrimoine audiovisuel en environnement numérique.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :