News

Radio France : Alexandra Ackoun et Jean-Luc Hees mis en examen

Plainte de David Douillet pour diffamation: le patron de Radio France et une journaliste mis en examen.

Le patron de Radio France, Jean-Luc Hees, et une journaliste de France Inter ont été mis en examen mercredi pour « complicité de diffamation », après une plainte du député (UMP) des Yvelines et ex-champion de judo, David Douillet

Communiqué du SNJ Syndicat national des journalistes Radio France : Soutien à Alexandra Ackoun

Parce qu’elle a fait son travail de journaliste, en enregistrant et en diffusant des propos tenus lors d’une conférence de presse par Eva Joly en septembre 2009 concernant le candidat David Douillet, notre consœur de France Inter, Alexandra Ackoun, est poursuivie pour « complicité de diffamation » par le judoka désormais député UMP des Yvelines et mise en examen.

Monsieur le député ne peut ignorer qu’en visant la journaliste plutôt que l’auteur des propos, il l’invite, elle et tous les journalistes qui suivent les rendez-vous électoraux, à vider le contenu de leurs reportages de tout propos «dérangeants», à édulcorer les comptes-rendus, bref à s’autocensurer.

Monsieur le député peut constater depuis quelques mois maintenant, que le monde politique est un monde impitoyable dans lequel personne ne se fait de cadeau. Les journalistes ne font que rapporter cette réalité.

Ne pas faire état de ce qu’ils voient et entendent serait une faute professionnelle.

Le SNJ ne se satisfait pas de cette façon édulcorée de rendre compte, d’enquêter, d’exercer la profession de journaliste.

Il apporte un soutien entier à la consœur de France Inter qui n’a fait que son métier.

Pub

1 Comment on Radio France : Alexandra Ackoun et Jean-Luc Hees mis en examen

  1. onestdesbleus // 22/06/2010 á 20 h 52 min // Répondre

    Merci à Mme Joly de son courage et il faut du courage pour bien mettre en lumière-dans la nuit française-la contradiction essentielle qui est au cœur de la sarkozie :d’un côté la stratégie de communication(quand les Français et les Françaises ne se parlent plus guère)fondée sur la « République irréprochable »et l’autoritarisme et de l’autre une pluie de scandales qui chaque jour éclabousse davantage un gouvernement de plus en plus affaibli et isolé voire bunkérisé.Une pluie de scandales qui éclaire d’une lumière assez crue le décalage insupportable entre un discours politique moralisateur,répressif,autoritaire,culpabilisateur et une action publique qui est l’exact inverse de ce discours :mesures sociales de plus en plus injustes,désignation de boucs émissaires en lieu et place de la justice la plus élémentaire,népotisme,favoritisme,trafic d’influence,corruption à un niveau qui paraît inégalé dans l’histoire de ce pays,fraude et évasion fiscale organisées ou couvertes par le gouvernement,enrichissement personnel,etc…Des gouvernants incompétents qui ont plongé la France dans une récession sans fin parce qu’ils ont vidé les caisses de l’Etat estiment n’avoir de compte à rendre à personne.Ils ne sont certainement pas Dieu le père.Et le peuple ne croit pas à la démultiplication des pains.Les conséquences sociales,économiques,politiques,morales,intellectuelles,sportives du comportement,des agissements de ces élites dirigeantes s’étalent chaque jour davantage dans la presse,dans les études des centres de recherches(OCDE comprise,organisation pourtant d’obédience libérale),dans les faits et chiffres absolument incontestables.Nous sommes là face à l’une des plus graves crises politiques que la France a à affronter.Eva Joly releve la tête et le peuple suit avec attention son action au service de la justice sociale,dans les actes,pas seulement en paroles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :