News

Radio Classique et Paris Première décident de faire matinale commune

lefigaro.fr Par Enguérand Renault Mis à jour Publié

Il a suffi d’une discussion entre deux amis de longue date. «Après Noël, j’ai proposé à Nicolas de Tavernost un partenariat entre Radio Classique et Paris Première car il y a une grande affinité entre nos deux publics», explique Étienne Mougeotte, le directeur général de Radio Classique. Le président du directoire du groupe M6 – maison mère de Paris Première – a dit banco immédiatement.

Résultat, à partir du 7 mars, la chaîne de la TNT payante réduira ses émissions de téléachat le matin pour retransmettre en direct une partie importante de la matinale de Radio Classique.

Pendant une heure, la radio et la télévision vont faire antenne commune. Cela débutera à 8h10 avec l’édito politique de Guillaume Tabard, suivi par l’invité politique de Guillaume Durand de 8h15 à 8h30. La revue de presse puis l’émission de débat Accords/désaccords de Guillaume Durand mèneront le partenariat jusqu’à 9 heures.

Des intérêts convergents

Au départ, l’association Radio Classique et Paris Première, la chaîne de l’art de vivre et du cinéma, ne paraissait pas évidente. Mais les deux parties ont vite trouvé leur intérêt commun. Radio Classique recherchait un nouveau partenaire depuis que LCI a décidé de rapatrier chez elle les invités politiques en vue de son passage en TNT gratuite, prévu pour le 5 avril au plus tard. La station, dont l’audience a progressé pour arriver à 2% d’audience cumulée, ne peut plus se contenter d’être présente sur le seul média radiophonique. Il lui faut un relais en télévision à l’heure où BFMTV et RMC unissent leurs forces pour l’interview de Jean-Jacques Bourdin.

Pour Paris Première, c’est une ouverture vers le traitement quotidien de l’actualité politique. Cela fait longtemps que la politique est présente sur la chaîne. À la rentrée 2011, Paris Première a testé le concept d’émission décapante avec Zemmour et Naulleau, une fois par semaine en troisième partie de soirée. Cette émission qui est devenue un rendez-vous fort de la chaîne est passée en prime time récemment. Paris Première a aussitôt ajouté Polonium, une émission présentée par Natacha Polony, le vendredi soir en troisième partie de soirée. Enfin, la Revue de presse des chansonniers a toujours eu des invités politiques. De plus, Paris Première n’a pas digéré d’être retoquée par le CSA dans sa demande de basculement en TNT gratuite. Elle doit reprendre l’offensive. «On a décidé de jouer Paris Première gagnante, pas perdante. La matinale avec Radio Classique prouve que l’on investit dans le contenu de qualité», affirme Nicolas de Tavernost.

Recevoir des invités politiques le matin dans une période électorale qui s’annonce intense est également un bon moyen pour faire son lobbying et prouver que la chaîne est utile au paysage audiovisuel français.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :