News

Philippe Val à la tête de France Inter le 2 juin 2009

france-interPhilippe Val, 56 ans, prendra la tête de France Inter le 2 juin prochain, juste à temps pour affiner la grille de rentrée. Actuellement en congé maladie, le patron de Charlie Hebdo abandonne la direction du journal satirique à Caroline Fourest, journaliste à Charlie hebdo, à la pointe du combat féministe. L’arrivée de Philippe Val à France Inter parachève la stratégie de nomination iconoclaste de Nicolas Sarkozy, lequel prend un malin plaisir à déjouer les pronostics..


Un ami de Carla Bruni

Ceux qui pensaient avoir affaire à des nominations de sympathisants de droite se trompent : le chef de l’État vise surtout l’ouverture à gauche ; rien ne l’amuse plus que de semer la confusion dans les grilles de lecture traditionnelles.

Ainsi en va-t-il de Philippe Val, ancien chanteur de cabaret, qui aura fait une grande partie de sa carrière journalistique dans les rangs de la gauche la plus critique.

Par ailleurs, on notera que le patron démissionnaire de Charlie Hebdo est un ami de Carla Bruni avec laquelle il partage un goût pour le chant.


france-inter-studioEn outre, Philippe Val s’est fait remarquer à l’Élysée pour avoir congédié, l’été dernier, le dessinateur Siné, lequel avait eu le malheur de commettre un billet un peu limite concernant le fils de Nicolas Sarkozy… Philippe Val a la confiance de Jean-Luc Hees qui, jadis, l’a fait venir sur l’antenne de France Inter. « Il est probable que le premier choix du Président fut Val pour France Inter et que c’est Val qui a suggéré à Nicolas Sarkozy de nommer Hees à Radio France », glissait au point.fr un bon connaisseur des arcanes politiques peu après la nomination de Jean-Luc Hees .

Val à gauche, mais contre Royal

La notoriété de Philippe Val s’est accrue ces dernières années, notamment en raison de ses prises de position politiques et de la multiplication de ses apparitions publiques. On notera qu’il fut un partisan de la ratification du Traité constitutionnel européen en 2005, qu’il critiqua fermement Ségolène Royal qualifiée de « degré zéro de la politique ». Voilà qui devrait semer quelques troubles au sein de la rédaction de France Inter, où le Parti socialiste est suivi par Françoise Degois, auteur d’un livre complice avec l’ancienne candidate socialiste à la présidentielle… Enfin, Philippe Val a souvent pris position contre l’emprise de grands groupes industriels – de Dassault à Bolloré en passant par Bouygues – sur les médias, autant d’amis de Nicolas Sarkozy.

Philippe Val remplacera Fédéric Schlesinger, un cadre de Radio France qui a contribué à redresser les audiences de France Inter depuis juin 2006, en passant de 9,2 % à 10,2 % aujourd’hui. Un bon socle pour affronter la révolution numérique qui attend le média radio. Source : Le Point

logo-lemediaAvec http://www.le-media.fr, mettez vos communiqués de presse en ligne gratuitement et présentez aux internautes l’actualité de votre radio, télévision, association, fédération, syndicat, web tv, web radio, journal…Vous multiplierez ainsi les contacts et développerez vos relations commerciales, sociales et personnelles.

Inscrivez-vous gratuitement et devenez membre Inscription.


Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :