News

Pas un sou pour les autres radios | L’Union

Aucune autre radio associative de Reims ne bénéficie des avantages accordés à Radio Primitive : « Aucune encore en activité ne semble avoir obtenu de subvention de fonctionnement, d’équipement ou d’équilibre de la part de la Ville de Reims. Seules des aides ont pu être accordées dans le cadre du contrat urbain de cohésion sociale mais il s’agissait là d’un projet bien précis », précise Jany Bouvot, secrétaire de la fédération régionale des radios associatives.

Autant dire que l’annonce des 80 000 euros et du local à la friche fait du bruit dans le Landerneau radiophonique où les moyens financiers sont souvent limités : « Notre fédération se refuse à la polémique notamment « politique » mais souhaiterait une égalité de reconnaissance et de traitement de nos radios. Elles remplissent toutes une mission de communication sociale et de service public. »

Jany Bouvot est par ailleurs le responsable de Cigale FM. Il y a deux ans que sa radio est à la recherche d’un nouveau local sur Reims : « Nous avons écrit plusieurs fois à la Ville, à chaque fois ils nous ont répondu qu’ils nous informeraient à la première opportunité. Nos locaux, situés à Tinqueux sont à l’étage. Cela nous pose problème car nous travaillons beaucoup avec des personnes âgées et des personnes handicapées ».

Joints également, les responsables de Radio Jeunes Reims (RJR) et de Radios Chrétiennes Francophones (RCF) confirment qu’ils ne reçoivent aucune aide de la municipalité. « On a seulement eu 1 000 euros de subvention exceptionnelle », précise le responsable de RJR.

viaPas un sou pour les autres radios | L’Union.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :