News

Orange, partenaire de contenus

Orange va-t-elle rester une marque de contenus ou redevenir un simple opérateur télécoms ? C’est la question qui brûle les lèvres au sein de la filière des médias depuis que Stéphane Richard, le patron de France Télécom, a exprimé ses réserves sur certaines options de son prédécesseur Didier Lombard. Jeudi, au cours d’un colloque de NPA Conseil, l’homme est revenu sur ce fameux développement d’Orange dans les contenus en le qualifiant d’ « original ».

Actuellement, France Télécom compte quelque 700 000 abonnées à ses deux chaînes Orange Sport et Orange Cinéma-Séries. L’idée de départ était de drainer les fans de foot ou de séries vers ces chaînes exclusivement diffusées via l’abonnement triple play d’Orange. A l’heure des comptes, et compte tenu du fait qu’il investit 300 millions d’euros chaque année dans les contenus, Stéphane Richard semble faire machine arrière. Il y a quelques semaines, il disait qu’il y réfléchirait à deux fois avant de lâcher plus de 200 millions d’euros pour le match du samedi soir de la Ligue 1. Cette fois, il va plus loin en soulignant que le métier d’Orange n’est pas d’être un groupe de médias ou un producteur de contenus mais, un « partenaire » ouvert à toutes les associations. Une façon de tourner le dos au modèle des contenus exclusifs diffusés par Orange, des modèles qui sont d’ailleurs contestés devant la justice et qui pourraient laisser place à des accords de partenariat avec des éditeurs de contenus au sein des chaînes de sport, de cinéma et de série.

C’est dans ce sens qu’il faut comprendre, selon Stéphane Richard, l’accord qu’Orange cherche à nouer avec le groupe Le Monde. Pas question selon lui d’être un mécène de ce groupe de presse mais plutôt un partenaire industriel qui l’aide à se développer dans le numérique en complétant, « sans arrière pensée » dit-il, le tour de table d’un repreneur. S’agit-il de Claude Perdriel, le patron du Nouvel Obs ? En tout cas, Nicolas Sarkozy ne se désintéresse pas du dossier Le Monde. Eric Fottorino, son patron, a reconnu qu’il avait reçu un appel le mettant en garde contre Xavier Niel, le fondateur de Free lui aussi candidat à la reprise du Monde avec Pierre Bergé et Matthieu Pigasse. De là à penser qu’Orange vient épauler une offre rivale, il n’y a qu’un pas…

viaOrange, partenaire de contenus – Chroniques – Retrouvez toutes les chroniques de France Info – France Info.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :