News

Olivier Schrameck face à la fronde des médias

Le temps vire à l’orage entre Olivier Schrameck et les médias. Depuis que le président du Conseil supérieur de l’audiovisuel, surnommé tantôt le «Roi-Soleil» tantôt «l’Orfèvre», fait pleuvoir les cartons jaunes sur le PAF, la révolte gronde chez les diffuseurs.

Dernier accrochage en date: la mise en demeure adressée par le CSA à BFMTV et RMC. Motif: une interview de l’ex-ministre des Affaires étrangères Roland Dumas par le journaliste Jean-Jacques Bourdin, qui lui avait demandé si Manuel Valls était «sous influence juive». Chez NextRadioTV, la réprimande ne passe pas. Tandis que la direction alertait dans un communiqué «sur les risques que ces sanctions font peser sur la liberté d’informer en France», Jean-Jacques Bourdin menait la charge sur Twitter: «Je suis sanctionné pour avoir fait mon métier. On ne me fera pas taire. Je continuerai à aller chercher la vérité. Réveillons-nous.» Ambiance…

La grogne, en réalité, couve déjà depuis la mi-février, date à laquelle le CSA a rendu ses conclusions dans le traitement de l’affaire Charlie Hebdo par les radios et les télévisions. Olivier Schrameck avait alors rappelé fermement à l’ordre les médias. En notifiant pas moins de 36 manquements dont 21, jugés graves, ont conduit à des mises en demeure, le gendarme de l’audiovisuel a mis le feu aux poudres. Auditionné à huis clos au Sénat après les attentats, Olivier Schrameck avait pourtant reçu les félicitations de plusieurs parlementaires, y compris d’opposition, dont les UMP Jacques Legendre et Alain Gournac. À l’opposé des critiques venant du milieu des médias.

«Olivier Schrameck fait beaucoup de bruit, il est sur tous les fronts car il veut laisser son empreinte»

Un cadre dirigeant d’une chaîne

«Personne ne s’attendait à une réaction aussi violente après la réunion organisée par le CSA quelques semaines plus tôt avec tous les dirigeants de chaîne. Olivier Schrameck s’était montré souriant et coopératif», raconte un dirigeant dans l’audiovisuel.

«Il est toujours très affable et témoigne beaucoup d’attention, mais il ne faut pas se fier à ses bonnes manières», estime un autre. «Cette réunion n’était qu’un grand show médiatique destiné à affirmer son pouvoir», résume un patron.

En guise de protestation, une lettre commune lui a été adressée et plusieurs recours gracieux ont été déposés, par France Télévisions, Europe 1, France 24 et RTL. Certes, au sein du PAF, personne ne veut prendre le risque de se fâcher ouvertement avec le régulateur. D’autant moins qu’il concentre aujourd’hui entre ses mains un pouvoir élargi à la nomination des patrons de l’audiovisuel public. «On se doit d’avoir de bonnes relations avec le CSA», confirme un cadre d’une chaîne. Mais, sous couvert d’anonymat, beaucoup dénoncent «l’esprit de censure» qui s’est emparé de la Tour Mirabeau. «Olivier Schrameck fait beaucoup de bruit, il est sur tous les fronts car il veut laisser son empreinte», analyse un autre cadre dirigeant. Aujourd’hui âgé de 64 ans, cet ancien directeur de cabinet de Lionel Jospin briguait à l’origine le Conseil constitutionnel. Sa nomination au CSA en 2013 n’était pas son premier choix. Depuis, beaucoup d’observateurs font remarquer qu’il n’a eu de cesse d’élargir le périmètre de ses pouvoirs.

«Sa conception du pouvoir est très centralisatrice», glisse un autre. Plusieurs cadres dirigeants ne se privent pas de noter qu’Olivier Schrameck a mis en place «une organisation semblable à celle d’un cabinet ministériel. Huit personnes lui sont directement rattachées, c’est du jamais-vu, surtout à un moment où l’on demande à tout le monde de se serrer la ceinture». Olivier Schrameck, omniprésident? Le lapsus de Fleur Pellerin est à ce titre révélateur. La semaine dernière, la ministre de la Culture lâchait au micro de France Inter: «Il appartient au président du CSA de choisir celui qui sera le prochain président de France Télévisions.» Une décision prise en principe collégialement par les huit membres du CSA.

viaOlivier Schrameck face à la fronde des médias.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :