News

Ockrent-Pouzilhac sur RFI entre au tribunal de commerce de Paris

Les salariés de Radio France Internationale (RFI) sauront, le 25 février, si le tribunal de commerce de Paris met l’entreprise, filiale de l’Audiovisuel extérieur de la France (AEF), sous administration provisoire.

Les juges ont, en effet, décidé un renvoi en délibéré à cette date après avoir examiné, mardi 15 février, la demande du comité d’entreprise (CE) de RFI de nomination d’un administrateur provisoire à la tête de l’entreprise en remplacement de Alain de Pouzilhac, PDG de l’AEF, et de Christine Ockrent, sa directrice générale déléguée. Depuis des mois, les deux dirigeants de l’AEF se mènent une guerre de pouvoir qui paralyse le bon fonctionnement de la holding.

Selon les avocats du CE, à cette crise de gouvernance s’ajoute une crise financière qui fait craindre un démantèlement de RFI au profit de France 24, l’autre filiale de l’AEF. Ainsi, Me Fiodor Rilov a dénoncé « le flou total du budget de l’AEF », en soulignant que la maison-mère s’était emparée, en juillet 2010, des 44 millions d’euros de trésorerie de RFI sans qu’aucune convention n’ait été signée entre l’AEF et sa filiale. Un transfert de trésorerie qui, selon l’avocat, a été régularisé rétroactivement, en novembre, lors d’un conseil d’administration.

Pub

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Audience RFI au tribunal de commerce : revue de presse « Rfi Riposte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :