News

Nice : les profs du Lycée Maulnier unis contre Benjamin Castaldi

Tous solidaires du prof de philo! Les enseignants du lycée Thierry Maulnier, à Nice, se rangent tous derrière leur collègue après l’incident qui l’a opposé, vendredi dernier, en présence de nombreux élèves, à Benjamin Castaldi, venu parler des métiers de l’audiovisuel.

Soutenus par le proviseur de l’établissement et par des représentants de trois fédérations de parents d’élèves, les professeurs ont établi hier soir leur version des faits, rapporte Nice matin. C’est Benjamin Castaldi, assurent-ils, qui s’est montré agressif en premier. Le professeur de philo explique: “Quand il s’est mis à hurler et que je lui ai répondu que cela ne m’intimidait pas, il a dit “Vous m’emmerdez !” et s’est approché, menaçant.”.

“Monsieur Machin”
Cette présentation est assez différente de celle qui circulait hier sur le Net et selon laquelle le prof s’en était pris gratuitement à l’animateur. Quant à la formule un peu cavalière, “Monsieur Machin” , servie à Castaldi par l’enseignant, celui-ci s’en excuse, avec, peut-être, un brin de mauvaise foi: “C’est vrai, j’aurais pu l’appeler Monsieur tout court. J’ignorais son nom, n’ayant jamais entendu parler de cet animateur “.

Pour les profs et les parents d’élèves, c’est “le statut symbolique de l’enseignant qui a été mis à mal”. Une enseignante d’italien précise: “Nous avons été hués par les élèves. C’est facile de retourner une assemblée de jeunes de dix-sept ans !”

Une fausse bonne idée
Les paillettes du show business, c’est plus fun que la philo ou le latin. Après coup encore, les élèves du lycée Maulnier semblent soutenir massivement le présentateur de TF1: Aïmen raconte que ce sont “les profs (qui) ont pété les plombs”. Sofiane renchérit “Moi, j’aurais fait pareil”. Néanmoins, le lycéen reconnait que Castaldi n’était peut être pas l’invité adéquat: la télé-réalité au lycée, était-ce une bonne idée ?

Michel Gasiglia, proviseur de l’établissement, regretterait presque d’avoir participé à cette initiative de la Fondation TF1 pour promouvoir les métiers de l’audiovisuel. Il évoque “une possible erreur de casting” et soutient l’ensemble du corps enseignant. Il déplore que Castaldi ait été “provocant dans son expression, souvent vulgaire et choquante”.
http://teleobs.nouvelobs.com/

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :