News

Motion de défiance des rédactions de Var-Matin/Nice-Matin à l’égard de GHM Médias

Une motion de défiance circule au sein des rédactions de Nice-Matin et Var-Matin, à l’égard de la politique financière, managériale et éditoriale du Groupe Hersant Médias (GHM) et du président de son directoire Philippe Hersant.

Ce texte a été voté à la quasi-unanimité (6 voix contre) par les quelque 140 journalistes (sur 285 au total dans les deux journaux) qui ont participé les 2 et 6 décembre à des AG organisées dans les rédactions de Nice et Toulon, selon des sources syndicales.

La motion, qui est « une initiative de la rédaction », précisent-elles, a été envoyé à M. Hersant, et est depuis soumise aux autres journalistes.

Elle exprime notamment la crainte des salariés de faire les frais des problèmes financiers de la holding et leur difficulté à exercer leur métier.

« Ce que GHM nous impose, c’est un projet économique, et pas éditorial. Et tout projet qui aboutit à réduire la qualité du travail journalistique est un mauvais projet, funeste pour l’avenir même du journal, de ses salariés, de ses lecteurs », souligne la motion de trois pages, dont l’AFP a eu une copie.

« La valse des dirigeants, l’absence de communication transparente et de lisibilité stratégique ne permettent plus cet indispensable lien de confiance, nécessaire au développement durable et serein d’un monde en recomposition : celui de la presse de proximité », dit le texte.

« Ce n’est pas en faisant un moratoire sur les charges, en ponctionnant les titres par des frais injustifiés, ou en vendant le patrimoine immobilier que GHM peut remplir correctement cette mission », ajoute-t-il.

Les salariés, qui affirment en avoir « assez d’être traités de privilégiés », évoquent leur craintes quant aux « nouveaux efforts » qui pourraient leur être demandés: renégociation des RTT, prolongation de la modération salariale, remise en cause du principe de l’embauche des CDD, affaiblissement des services…

Jeudi, la direction du groupe Nice-Matin a estimé que « les inquiétudes des salariés relatives aux difficultés financières passagères de GHM sont injustifiées »: « Ce sont nos bons résultats qui garantiront notre avenir et donc nos emplois », écrit le directeur général délégué Frédéric Touraille, dans une « réponse à la motion de défiance de la rédaction ».

Pour lui, « il faut travailler sur un nouveau plan de développement à 3 ans ». « Dès le 16 décembre nous lançons avec les cadres de l’entreprise un plan de développement de nos recettes de 2011 à 2013 ».

La direction assure avoir « beaucoup oeuvré sur les aspects sociaux », avec notamment la titularisation de plus de 50 CDD ou le renforcement de l’accompagnement financier de la mobilité.

Les salariés de Nice-Matin avaient bataillé en avril pour empêcher GHM de vendre leur siège, l’accusant de vouloir ainsi « se renflouer ».

GHM, déficitaire et endetté, a annoncé avoir engagé une procédure de renégociation de sa dette bancaire estimée, selon Les Echos, à 200 M d’euros.

Selon l’OJD, Nice-Matin diffuse à 107.562 exemplaires, Var-Matin à 72.903.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :