News

Mona FM : la radio familiale sur les ondes depuis trente ans – La Voix du Nord

|  DANS LES COULISSES DE SON STUDIO, À ARMENTIÈRES |

La radio indépendante Mona FM célèbre ses trente ans. L’occasion de pousser la porte de son studio, à Armentières. Zoom sur le parcours d’une radio associative familiale, qui est devenue une société crédible aux yeux des professionnels.

Les artistes entrent habituellement au 37, rue Colbert par le garage, en voiture. Les salariés et le public par la petite porte d’entrée du plain-pied de 400 m². Tout comme ces vingt auditeurs de la métropole qui ont participé, mercredi, à une visite de leur radio, celle de la chanson populaire et des plus de 45 ans. « Pour moi, le contact avec le public est important, confie Rudy Gruson, gérant de 34 ans et fils des fondateurs. Nous sommes une radio de proximité. » Dans les bureaux aux couleurs seventies, orange et mauve, la voix de Dave résonne. Alors que le chanteur néerlandais irait bien refaire un tour du côté de chez Swann, les présentations avec le personnel débutent. Au total, deux journalistes, cinq animateurs, sept chroniqueurs-pigistes, un directeur d’antenne et une chargée de communication se relaient chaque semaine.

Première escale dans le petit studio de production : Suzy Nicolas, animatrice, enregistre, seule, une émission qui sera diffusée trois jours plus tard.

D’une voix suave, accentuée par un effet, elle présente l’actualité du chanteur Maxime Leforestier. « On adore votre rire. Ne changez rien !

», lui lance un sexagénaire lillois. Rudy Gruson, guide du jour, précise : « Si un ordinateur tombe en panne, les animateurs ont ce bureau de secours car la radio tourne 24 h/24. En cas de panne générale, il y a un système de sauvegarde au niveau de l’émetteur, à Villeneuve-d’Ascq, qui diffuse de la musique. » Face au groupe, à travers de grandes vitres, Xavier Defrance, animateur, est lui en direct, dans le studio antenne totalement numérisé depuis 2006.

Tel un homme-orchestre, il gère de nombreuses tâches en jonglant entre six ordinateurs. « Lorsque l’animateur est à l’antenne, il reste quatre heures et il fait tout. » Il répond au standard, lance la musique et anime sa tranche horaire… Le temps d’une chanson, Xavier appelle Betty, une auditrice de Lestrem, prête à jouer à « Faites tourner, c’est gagné ! » : « Betty, bonjour. On va être à l’antenne dans deux minutes. On s’appelle par nos prénoms. Vous allez tourner la roue. On va se dire au revoir mais vous ne raccrochez pas, je vous reprends après. » Émue, l’auditrice s’excuse : « Rappelez-moi votre prénom ?

» Quelques minutes plus tard, la rédaction se faufile dans le même studio pour donner, en direct, son flash info, réalisé à l’aide de communiqués de presse. « L’idée est de vous accompagner dans vos journées en annonçant la météo, le trafic, le programme télé », poursuit Rudy, hors micro. Sur 24 heures, l’antenne est assurée de 5 h à 22 h (65 % de musique, 25 % d’informations locales et 10 % de pub). La musique est ensuite diffusée non-stop en soirée.

Un saut de puce plus loin, Rudy ouvre les portes de son grand studio de 150 m², inauguré en 2009. Il y accueille depuis des artistes en concert privé devant 70 auditeurs VIP. Serge Lama, Patrick Fiori ou Adamo ont déjà foulé cette scène confidentielle. « Nous avons aussi aménagé un salon privé pour les artistes. » Un salon qui donne directement sur le garage par une porte coulissante.

Avec le développement de la radio, les studios sont presque trop petits. « L’idéal serait d’être à Lille mais c’est trop cher et notre fief est à Armentières », avoue le patron. •

viaMona FM : la radio familiale sur les ondes depuis trente ans – Actualité Métropole – La Voix du Nord.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :