News

Mitterrand: un « mauvais signal » pour la TNT payante si LCI devient gratuite

Le ministre de la Culture et de la Communication Frédéric Mitterrand a assuré qu’un passage de LCI en gratuit constituerait « un très mauvais signal » pour l’ensemble de la TNT payante, au cours d’une interview diffusée vendredi sur la chaîne info du groupe TF1.

Tout en assurant qu’il n’avait pas « à porter vraiment un jugement » tant que le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) ne s’est pas prononcé, le ministre a souligné qu’il y avait « un modèle économique, y compris dans le payant ».

« Le payant est un domaine essentiel à l’économie générale de la télévision et ce serait un très mauvais signal que LCI quitte précisément ce domaine-là », a-t-il poursuivi.

TF1 a récemment demandé au CSA le passage de LCI sur la TNT gratuite, arguant notamment que le contrat de diffusion exclusive de la chaîne par Canal+, sur le satellite et via internet, arrivait à expiration à la fin de l’année et que la chaîne cryptée ne voulait pas renouveler son engagement pour un montant suffisant.

Pour diffuser LCI, Canal+ déboursait environ 15 millions d’euros par an. Aujourd’hui, la chaîne cryptée n’en propose plus que 5 millions en mode non exclusif.

Si LCI devait passer sur la TNT gratuite, elle se retrouverait en concurrence avec deux autres chaînes info, i>TELE, qui appartient à Canal+, et BFM TV, du groupe NextRadio TV.

Bertrand Méheut et Alain Weill, présidents respectivement de Canal+ et de NextRadio TV, ont déjà fait part de leur vive opposition au changement de statut de LCI.

« Si, au 31 décembre, nous n’avons pas trouvé de solution, LCI s’arrêtera », avait cependant menacé la semaine passée dans Le Nouvel Observateur Catherine Nayl, patronne de l’information de TF1. LCI, créée en 1994, compte quelque 200 collaborateurs.

Au moment du dépôt du dossier de LCI fin juillet, le CSA avait assuré que celui-ci allait « être instruit selon les procédures habituelles », tout en prévenant cependant que le dossier était « compliqué » en raison d’une jurisprudence « assez restrictive ».

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :