News

Microsoft met la main sur Skype pour 8,5 milliards de dollars

Le géant américain des logiciels Microsoft a annoncé mardi qu’il allait débourser 8,5 milliards de dollars pour acheter Skype, le pionnier de la téléphonie via internet, une opération jugée stratégiquement avisée mais chère et difficile à réaliser.

« Stratégiquement c’est une bonne initiative, mais la politique interne de Microsoft va tuer cette merveilleuse entreprise », a immédiatement commenté Trip Chowdhry, analyste chez Global Equities Research.

Avec Skype, Microsoft s’offre une des rares sociétés dont le simple nom est devenu un verbe, comme l’a souligné le patron Steve Ballmer. On « skype » un ami habitant loin, comme on « google » un inconnu sur qui on veut avoir plus d’informations.

Skype est aujourd’hui l’application gratuite la plus téléchargée sur les téléphones d’Apple comme sur les appareils fonctionnant sous le système Android conçu par Google: cela montre que ces deux rivaux de Microsoft, qui ont pourtant chacun des services concurrents (FaceTime pour Apple, Google Talk), sont encore à la traîne dans ce domaine.

Microsoft s’offre aussi quelque 170 millions d’utilisateurs connectés par mois, qui ont passé plus de 207 milliards de minutes de communications vocales et vidéo en 2010, et qui devraient désormais pouvoir « skyper » sur sa console de jeux connectée Xbox, ainsi que sur les téléphones fonctionnant avec le système Windows Phone et « une gamme étendue d’appareils sous Windows ».

M. Ballmer a bien souligné mardi qu’il entendait préserver la marque Skype. Plutôt que de se fondre dans une division actuelle de Microsoft, la société, dont le siège est au Luxembourg, gardera son indépendance. Son directeur général Tony Bates, recruté l’an dernier chez Cisco, sera placé sous la responsabilité directe de M. Ballmer.

Cela pourrait éviter que se répètent les échecs relatifs connus par Microsoft avec d’autres acquisitions, comme la régie publicitaire aQuantive, achet

Pub

UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :