News

MEDIAPART ET REPORTERS SANS FRONTIÈRES ORGANISENT UNE SOIRÉE DE SOUTIEN À LA LIBERTÉ DE LA PRESSE EN GRÈCE

Après la fermeture brutale du groupe audiovisuel public grec ERT, le site d’information Mediapart et l’organisation Reporters sans frontières organisent une soirée de soutien à la liberté de l’information en Grèce. Cet événement aura lieu au Théâtre du Châtelet à Paris, le mardi 18 juin à 20 heures, en présence notamment d’Olivier Schrameck, président du CSA, Anne Hidalgo, première adjointe au maire de Paris, Jean-Paul Philippot, président de l’Eurovision, Ariane Mnouchkine, directrice du Théâtre du Soleil, Thomaïs Papaïoannou, correspondante de l’ERT à Paris, et Elise Lucet, présentatrice du journal de 13 heures sur France 2.

Artistes, journalistes, intellectuels grecs et français témoigneront leur solidarité avec les journalistes grecs qui rêvent d’un printemps des médias dans leur pays. A l’occasion de cette soirée, Edwy Plenel, fondateur et directeur de Mediapart, lancera un Appel citoyen pour l’Europe de la culture et de la liberté d’information. Le secrétaire général de Reporters sans frontières, Christophe Deloire, qui s’est rendu à Athènes au lendemain de la fermeture d’ERT, appellera à signer une pétition pour que “la Grèce ne fasse pas l’économie de la démocratie”.

Organisée avec le soutien de MarianneRegards, le Comité Roosevelt, PolitisLes Inrocks,l’Humanité et Attac France, cette soirée est ouverte à tous. Des musiciens grecs animeront la soirée : Katerina Fotinaki, compositrice chanteuse et musicienne, avec Stamos Semsis, premier alto de l’Orchestre national de l’ERT, et Orestis Kalabalikis, guitariste.

Mardi 11 juin vers 23 heures, les chaînes du groupe audiovisuel public ERT ont été fermées arbitrairement par le gouvernement d’Antónis Samarás. Cette décision est une nouvelle atteinte au pluralisme des médias et à la démocratie en Grèce. En trois ans, le pays a perdu près de 50 places au classement mondial de la liberté de la presse publié par Reporters sans frontières. Les violences policières à l’encontre des journalistes se succèdent en toute impunité, tandis que les néo-nazis font régner un climat délétère.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :