News

Mathieu Gallet complète l’état-major des stations de Radio France

Mathieu GalletLe nouveau PDG de la Maison ronde a remplacé six des sept directeurs de stations. Objectif : redynamiser le groupe public et lui faire prendre le virage du numérique.

Les choses n’ont pas traîné. Deux semaines tout juste après sa prise de fonction officielle, Mathieu Gallet, le nouveau PDG de Radio France, a remplacé la quasi-totalité des directeurs de chaîne. Six sur sept ont en effet été changés. Et parmi eux, trois sont des femmes.

Tout un symbole. Car Jean-Luc Hees, le prédécesseur de Mathieu Gallet, avait été à l’époque vivement critiqué en raison de l’absence de femmes au sein de l’équipe dirigeante de Radio France…

Cette fois, la parité est quasiment respectée. À 61 ans, Laurence Bloch remplace à la tête de France Inter, navire amiral du groupe, Philippe Val, dont elle était l’adjointe. Elle sera secondée par Emmanuel Perreau, actuel directeur adjoint des programmes d’Europe 1. Marie-Pierre de Surville, que Mathieu Gallet a croisée au cabinet de Christine Albanel à la Culture, prend de son côté les rênes de France Musique. La station, en perte de vitesse, doit repenser en profondeur sa grille de programmes. Quant à Anne Sérode, cette ancienne responsable des programmes de France Bleu Roussillon depuis fin 2013, elle dirigera Fip.

Boucler les grilles de rentrée avant l’été

Afin de remonter les audiences de France Info, dorénavant focalisée sur l’actu chaude, Mathieu Gallet a choisi Laurent Guimier. À 43 ans, l’homme connaît bien la radio et l’univers d’Internet pour avoir été directeur de la rédaction d’Europe 1 et du figaro.fr. Directeur adjoint de France Télévisions depuis 2013, Claude Esclatine (60 ans) récupère France Bleu, le réseau des stations locales de Radio France. Et Bruno Laforestrie, qui a participé au lancement en 1996 de la radio Générations, remplace Joël Ronez à la direction du Mouv’. Seul Olivier Poivre d’Arvor, qui peut se prévaloir d’un bon bilan, reste à la tête de France Culture.

La constitution du comité éditorial est désormais achevée et les équipes sont en ordre de bataille. Le temps presse: les grilles de rentrée doivent en principe être bouclées avant l’été. Il leur faudra aussi rapidement mettre en œuvre les réformes promises par Mathieu Gallet: redynamiser la Maison ronde, lui faire prendre sans tarder le virage du numérique et l’ouvrir largement au public à l’horizon 2015, lorsque les travaux seront achevés.

Reste maintenant à compléter l’équipe du comité exécutif. La garde rapprochée du nouveau patron de la Maison ronde comptera entre cinq et dix personnes. Catherine Sueur, directrice générale déléguée de Radio France, Monique Denoix, directrice de la communication, et Frédéric Schlesinger, directeur délégué aux antennes et aux programmes (ex-bras droit de Mathieu Gallet lorsqu’il était à l’INA), en font déjà partie. D’autres nominations, notamment celle d’un directeur du marketing stratégique, sont prévues avant l’été.

 

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :