News

Lorraine : nouvelles radios nationales et locales

Demain matin, les huit Lorrains sur dix qui écoutent la radio tous les jours devraient trouver la bande FM changée. Des techniciens auront travaillé une partie de la nuit au pied des pylônes de diffusion pour modifier les fréquences d’un certain nombre de stations et en créer de nouvelles. Dans le petit monde de la radio, on appelle cette nuit « la nuit bleue » ou, plus branché, « la NEVA ».

La première nouveauté tient à l’arrivée de radios nationales sur des territoires qui ne les attendaient plus. RTL débarque à Verdun (103.9), RMC à Nancy (89.9), Fun, Skyrock et BFM à Metz. Mais la grande gagnante est Epinal, où l’offre va exploser avec NRJ, Rire et Chansons, RTL, Europe 1, Skyrock et RMC.

Cette dernière, RMC, obtient sept fréquences en Lorraine. « RMC est une radio nationale, et l’Alsace et la Lorraine sont les seules régions où nous n’émettons pas ». Frank Lanoux, directeur général de RMC, sait d’expérience qu’il faut du temps pour réaliser un score d’audience honorable, davantage peut-être en Lorraine où RTL, très bien implantée avec 395.600 auditeurs quotidiens, ne sera pas facile à déloger. Mais la station qui emploie Bourdin et coach Courbis est sûre de ses programmes, « plus modernes », qui, dit-elle, n’ont « rien à voir » avec ceux des autres généralistes.

L’autre grande nouveauté n’est pas à chercher dans des studios parisiens. Nancy, seule ville de France à ne pas pouvoir entendre une radio locale privée, va être servie. Demain matin, les habitants de l’agglo pourront se réveiller avec Direct et Magnum. Attention ! Il ne s’agit pas de la radio libre des années 80 lorsque Dédé venait pousser des vinyles le soir après le boulot. Direct et Magnum sont des pros.

Magnum a fait son trou dans les Vosges, puis en Haute-Marne et commencera demain en Meurthe-et-Moselle sur 99.2. Raoul Meugniot, le responsable d’antenne, qui veut « dépasser à terme les 100.000 auditeurs », devra réussir à plaire aux Nancéiens sans froisser les 50.000 Vosgiens qui assurent l’essentiel de ses rentrées publicitaires. Des hits, une vraie rédaction et la position des radars parviendront-ils à fédérer les deux territoires ? Début de réponse en juillet 2012 lors des prochains résultats d’audience.

Pour Direct aussi, le challenge est de taille. Direct, qui diffuse sur Metz depuis onze ans, s’installe à Nancy sur 92.9. « A part dans le foot, la guéguerre entre les deux villes a tendance a s’atténuer », croit Stéphane Leydecker. De toute façon, le patron de Direct entend « se positionner comme une régionale » et faire passer à l’as les événements trop locaux. La tranche du matin avec ses infos locales sera particulièrement soignée, tout comme l’ASNL sur ce qui était à l’origine la radio du FC Metz.

Deux nouvelles radios régionales, cela fait, sur le papier, de la concurrence à France Bleu Lorraine. Pour le directeur Marc Scherrer, qui se félicite de l’arrivée de nouveaux opérateurs dans la zone, Magnum et Direct ne sont pas des concurrentes, car plus jeunes que sa cible, les 40-60 ans. France Bleu veut néanmoins conserver ses très bons scores de la saison passée (2 e radio à Nancy) et rappelle qu’avec ses dix journalistes, ses neuf animateurs et la puissance de Radio France, elle est « une grosse machine ». Une grosse machine encore plus grosse dès demain, puisque « Bleu » ouvre cette nuit trois nouveaux émetteurs dans les Vosges.

A partir de demain, à vous de choisir lesquelles vous accompagneront dès le premier café.

Damien BESSOT

http://www.estrepublicain.fr/fr/a-la-une-aujourdhui/info/5677286-La-nuit-des-nouvelles-radios-en-Lorraine

Kit FM et Ouï FM

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) est heureux de vous annoncer la naissance d’une nouvelle station. Pour ses débuts, Kit FM est dotée de trois fréquences (Bar-le-Duc, Verdun, Commercy). Souhaitons-lui d’imiter Lor’FM, lancée en 1995, qui cartonne à Thionville et Briey avec près de 100.000 auditeurs, mais sans fréquence supplémentaire cette nuit…

La nuit bleue 2011 signe aussi l’arrivée de radios aux formats thématiques originaux. Metz accueille Radio Classique et Radio Nova, Ouï FM ouvre à Thionville et Jazz Radio à Saint-Dié.

Malgré les demandes, toujours pas de France Bleu dans la Meuse. La station qui réussit déjà le grand écart entre Nancy et les Vosges voit mal aujourd’hui comment elle pourrait jouer sur un troisième tableau.

Pub

UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :