News

Les organisations syndicales CFDT, CFTC, CGT et SUD de Radio France. Courrier adressé ce jour à Madame la Ministre de la Culture

Madame la Ministre,

Vous trouverez en pièce jointe, un document qui résume la grève des personnels de France Inter.

Nous restons à votre disposition pour expliquer la génèse de ce conflit et les difficultés que nous rencontrons pour dialoguer avec la direction de Radio France.

Dans l’attente de vous rencontrer, nous vous prions d’agréer, Madame la Ministre, nos salutations les meilleurs.

Les organisations syndicales CFDT, CFTC, CGT et SUD de Radio France.

CHRONIQUE D’UNE GREVE ANNONCEE

7 mars : Lancement d’une consultation pour pourvoir 4 postes de technicien(ne)s à France Inter.

3 juillet : Annonce de la suppression de l’émission de Serge Le Vaillant en direct la nuit.

Projet de rediffusion automatisée par un robot de 1h à 5h du matin de programmes de la journée.

12 juillet : Suspension par la DRH de la consultation portant sur les 4 postes.

Juillet : Les 4 postes qui avaient été mis en consultation, antérieurement occupés par des salariés en mobilité, changent de statut. Les salariés ne sont plus en
mobilité, ils sont désormais en détachement : amorce insidieuse de la suppression des postes.

Fin juillet : Suite à la pression des journalistes de la rédaction, le projet d’automatisation est abandonné, la DGATTN reconnaissant la nécessité de la présence de technicien(ne)s la nuit pour assurer la mission de service public.

27 aout : Début de la nouvelle grille intégrant la fin de l’émission de Serge Le Vaillant de 1h à 5h en semaine.

28 aout : Consultation du CHSCT sur les nouveaux tableaux de service accompagnant cette nouvelle grille. Leur présentation ayant lieu après leur mise en œuvre, le CHSCT interpelle l’inspecteur du travail qui fait un courrier de rappel à la direction.
Ce nouveau planning conduit à une surcharge de travail entre 19h30 et 1h. Pour assurer le travail et l’antenne dans de bonnes conditions 2 des 4 technicien(ne)s
arrivent de leur propre volonté de manière récurrente 1/2h avant leur prise de service officielle.

16 octobre : La DGATTN présente aux techniciens de France Inter une nouvelle organisation de travail sur la base de la suppression de 4 postes, projet à mettre en place « le plus tôt possible ». Elle propose la formation d’un groupe de travail sur cette base afin de réfléchir à une nouvelle organisation des plannings. Les technicien(ne)s refusent de participer à un groupe de travail qui a comme préalable la suppression des 4 postes.

15 novembre : Suite au refus de participer à ce groupe de travail le directeur de la DGATTN organise une réunion pour présenter ses tableaux de service définitifs. Au terme de cette réunion celui-ci, s’adressant à un technicien, lui demande de « mettre ses couilles sur le billot ».
Ce débordement donnera lieu à des excuses une semaine après, mais il traduit l’atmosphère détestable que la direction fait régner sur ces réunions qu’elle
qualifie de concertation.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :