News

Les Eurockéennes de Belfort de la part de Les Eurockéennes de Belfort

10.07.09 Eurockéennes de Belfort 2009 : 95 000 festivaliers et une édition couronnée de succès

La 21e édition des Eurockéennes de Belfort s’est brillamment conclue avec une affluence totale de 95 000 entrées, plaçant cette édition 2009 parmi les plus fortes de sa riche histoire.


Soleil et chaleur sur la presqu’île, découvertes musicales et déflagrations soniques sur toutes les scènes, warm-up au camping et sessions intimistes à la Maison de l’environnement, le festival a connu de multiples éclats musicaux. Grâce à cet « esprit Eurock », si particulier, la convivialité et le sentiment de partage – qui s’est notamment traduit par un important dispositif d’accueil du public handicapé, venu en nombre – s’immiscent à chaque instant au Malsaucy.

Avec près de 600 représentants des médias nationaux et internationaux (Allemagne, Angleterre, Luxembourg, Suisse, Belgique, Argentine, Brésil), l’audience du festival a été démultipliée via le relais de nombreux médias (France 2, France Inter, Le Mouv’, Le Monde, Libération, Le Parisien/Aujourd’hui en France, L’Est Républicain, L’Alsace/Le Pays, Les Inrockuptibles, Rock & Folk, Dailymotion, Couleur 3, Le Temps, L’Essentiel, Alto Falente, Unserding, Saarländischer Rundfunk, Clash magazine…).

Elaboré comme un objet culturel, l’événement belfortain reste fidèle à sa ligne artistique : une profusion  d’instants musicaux  – 93 concerts précisément – disséminés sur les 5 scènes du festival mais aussi dans de multiples lieux (maison de l’environnement, camping, et autres espaces), des têtes d’affiches internationales (THE PRODIGY, KANYE WEST, SLIPKNOT, CYPRESS HILL) qui côtoient les sensations du moment (PASSION PIT, LA ROUX, THE TING TINGS, NAÏVE NEW BEATERS), les artistes fidèles aux Eurockéennes (OLIVIA RUIZ, TRICKY, PETER DOHERTY) ou les heureuses découvertes du festival (les turbulents MONOTONIX, les flamboyants Australiens de TEMPER TRAP, les congolais de STAFF BENDA BILILI, le hip-hop d’AMANDA BLANK et bien d’autres encore).

Objet de toutes les attentions, l’isthme du Malsaucy a pleinement profité d’un soleil radieux qui l’a illuminé tout le week-end. Un atout environnemental que les Eurockéennes continuent à jalousement préserver au travers d’un important dispositif de tri sélectif des déchets.
Enfin, en développant une certaine vision éthique de ce que doit être un festival de musique (dispositif spécifique handicap, soirée gratuite pour les campeurs dès le jeudi soir, exposition de jeunes talents locaux, nationaux et internationaux, tarifs accessibles et inchangés depuis 3 ans…) les Eurockéennes ont réaffirmé leur esprit militant.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :