News

Les chantiers du nouveau patron de France Télévisions

L’Elysée doit annoncer en début de semaine la nomination de Rémy Pflimlin à la présidence de France Télévisions. Sitôt nommé à la place de Patrick de Carolis, l’ancien directeur général de France 3, de 1999 à 2005, devra terminer la transformation du groupe en entreprise unique.
Quel nouveau président de France Télévisions sera Rémy Pflimlin ? L’ancien directeur général de France 3, a supplanté Alexandre Bompart, PDG d’Europe 1, dans le rôle de l’ultra-favori pour la présidence de France Télévisions.

Sauf ultime surprise, l’Elysée devrait bientôt faire savoir que son choix s’est porté sur cet Alsacien, ancien patron du quotidien L’Alsace et actuel directeur général de Presstalis. En même temps, cela marquera le triomphe du secrétaire général de l’Elysée, Claude Guéant, qui en pleine affaire Woerth-Bettancourt, plaidait pour le choix d’un homme qui n’apparaîtrait pas lié à des intérêts croisés avec Alain Minc, le conseiller officieux de Nicolas Sarkozy, et avec Stéphane Courbit, le producteur en négociations exclusives pour le rachat de la régie publicitaire de France Télévisions.

Doté d’une image de gestionnaire consensuel, Rémy Pflimlin devra s’atteler à de nombreux dossiers où ses talents de négociateur seront déterminants. D’abord, il s’agit de finir l’édification d’une entreprise unique qui a abouti à un trop grand centralisme aux yeux de nombreux professionnels. On prête d’ailleurs au futur patron l’intention de recréer des directions propres pour réaffirmer l’ identité des chaînes.

Sur le plan social, il s’agit de réussir à aboutir avant février 2011 à un accord avec les syndicats sur une nouvelle convention collective alors qu’une décision de la Cour d’appel de Paris n’a pas permis à Patrick de Carolis d’en finir avec ce sujet.

Le nouveau président est aussi attendu sur le virage numérique du groupe qui en est encore à ses balbutiements même si France Télévisions lance demain Pluzz, son nouveau site de télé de rattrapage.

Enfin, Rémy Pflimlin devra régler la question de la régie publicitaire après la suspension de la négociation avec Stéphane Courbit. Alors qu’il est favorable à une suppression totale de la pub sur France Télévisions, Pflimlin sera-t-il celui qui permettra à Courbit, proche d’Alain Minc, de mettre la main sur la régie ? En effet, si la publicité est supprimée en journée, comme le veut la loi, pas besoin d’appel d’offres et la privatisation de la régie peut se faire comme prévu. Ce serait aussi une façon de réconcilier tout le monde au sein de la famille élyséenne.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :