News

Le SIRTI attend de la nouvelle Ministre de la Culture des actes en faveur des éditeurs indépendants de l’audiovisuel

sirtiCommuniqué du SIRTI suite à la nomination de Fleur PELLERIN au poste de Ministre de la Culture et de la Communication

Le SIRTI attend de la nouvelle Ministre de la Culture et de la Communication des actes en faveur des éditeurs indépendants de l’audiovisuel

Le SIRTI félicite Fleur PELLERIN pour sa nomination au poste de Ministre de la Culture et de la Communication au sein du nouveau Gouvernement de Manuel Valls. La nouvelle Ministre devra faire preuve d’audace et de courage notamment pour affronter les divers conservatismes qui freinent la mutation numérique du paysage audiovisuel.

Les enjeux sont nombreux pour l’industrie audiovisuelle et il devient urgent que le Gouvernement accompagne avec volontarisme les PME de la radio et de la télévision qui ont été mises en danger, en contradiction avec la Loi, au cours des dernières années. Les PME représentées par le SIRTI souffrent d’un fort déséquilibre concurrentiel par rapport aux groupes audiovisuels qui ont pu se développer en obtenant la quasi totalité de la ressource hertzienne disponible en radio et en télévision. Aujourd’hui, le pluralisme et la diversité de notre paysage sont gravement menacés.

Les éditeurs indépendants de l’audiovisuel séduisent chaque jour plus de 10 millions de français malgré un accès limité aux ressources hertziennes, ils forment le pilier du lancement réussi le 20 juin de la Radio Numérique Terrestre (RNT), ils animent les territoires avec des programmes radiophoniques et télévisuels innovants qui séduisent massivement les Français, ils permettent à la création française de s’exprimer et de rencontrer le public, ils inventent des programmes originaux et différents. Il est temps de prendre conscience de leur rôle dans l’information et le divertissement de nos concitoyens.

Pour maintenir un paysage radiophonique diversifié et pluriel nous appelons Fleur PELLERIN à agir rapidement pour redonner au plafond de concentration en radio toute sa force après la décision du 11 décembre 2013 du CSA qui est venue l’affaiblir.

Il est également urgent que la nouvelle Ministre soutienne le déploiement de la RNT en France afin d’en confirmer le succès. Au contraire de la radio sur IP, la RNT permet une numérisation autonome du média radio, elle garantit le maintien pour tous les français d’une offre radiophonique gratuite, anonyme et diversifiée et préserve le modèle économique de la radio.

L’avenir des télévisions locales, la place des télévisions indépendantes, le rééquilibrage de la bande FM vers les PME de la radio ou encore les quotas francophones sont autant d’enjeux qui attendent aussi des arbitrages gouvernementaux depuis trop longtemps.

Il est aujourd’hui temps que le Gouvernement prenne conscience de la dynamique et du succès des radios et télévisions indépendantes. Ces TPE et PME qui offrent des programmes de qualité, de proximité, proches de leurs publics ont plus que jamais besoin d’une attention particulière des pouvoirs publics pour poursuivre leur légitime développement. Il en va de la défense de l’exception culturelle française.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :