News

Le réseau Sud Radio sur le point de trouver un repreneur, Actualités

Marc Laufer, as

socié à des financiers, va reprendre la majorité du capital de la station.

Le feuilleton de la cession de Sud Radio, principale réseau du groupe du même nom (ex Groupe Start) est sur le point de trouver son épilogue. Un comité d'entreprise a été convoqué jeudi 15 novembre pour entamer la procédure d'information-consultation des salariés.

Mise en vente au printemps dernier, la radio, principalement diffusée dans le grand sud ouest et à Paris, souffre d'une audience décevante (350.000 auditeurs par jour en moyenne, soit 0,7 point d'audience cumulée), malgré la relance effectuée à la rentrée 2011. Plusieurs groupes ont regardé le dossier, comme TF1 ou l'animateur producteur Arthur, qui possède déjà la radio

''

. Le groupe NextradioTV s'est également intéressé au dossier. C'est finalement un consortium emmené par Marc Laufer, ancien dirigeant du groupe NextradioTV, qui a remporté la mise, comme l'a indiqué le site du journal Le Monde. Le mandat de vente avait été confié à Messier Maris, la boutique de Jean-Marie Messier, ex-PDG de Vivendi.

Sud Radio deviendra une généraliste

Pour cette opération, Marc Laufer s'est associé à Didier Le Menestrel et Christian Gueugnier, co-fondateurs de la Financière de l'Echiquier, via leur holding personnelle, et à un autre investisseur. Selon nos informations, Marc Laufer sera majoritaire dans le capital de Sud Radio. Il a l'ambition d'en faire une généraliste, avec de larges tranches consacrées à l'information, alors que Sud Radio propose aujourd'hui de larges plages de musique, faute de moyens. Il a l'intention de présenter son projet la semaine prochaine lors du comité d'entreprise. « Nous prendrons le temps d'étudier le dossier. Nous demandons le respect du format de Sud Radio et le maintien des emplois », a réagi Christophe Bernard, délégué syndical UNSA (Union nationale des syndicats autonomes). Après plusieurs plans de restructuration, la radio n'emploie plus que 20 salariés. Une misère pour un programme qui se veut généraliste.

Le prix de vente reste une inconnue. Seule certitude  : il est bien inférieur aux 15 millions d'euros mis par le groupe Start en 2005 lorsqu'il avait racheté la station au groupe Fabre. Depuis, Sud Radio a obtenu une fréquence à Paris, ce qui a considérablement augmenté son bassin d'audience qui atteint aujourd'hui 20 millions de personnes. Mais cette attribution par le CSA fait actuellement l'objet d'un recours devant le Conseil d'Etat.

La radio est déficitaire  : elle a perdu 700.000 euros l'année dernière, mais les pertes ont été réduites drastiquement depuis le début de l'été et ne s'élèvent plus qu'à quelques dizaines de milliers d'euros par mois, selon une source proche des négociations.Les autres radios du groupe Sud Radio Group (Latina, Voltage…) sont, elles, bénéficiaires.

viaLe réseau Sud Radio sur le point de trouver un repreneur, Actualités.

zp8497586rq

Pub

UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :