News

Le président de Radio France jugé pour « favoritisme »

Dix-huit mois de prison avec sursis requis contre Mathieu Gallet, président de Radio France.

Le patron du service public est jugé pour « favoritisme » pour des contrats passés lorsqu’il dirigeait l’INA (l’Institut national de l’audiovisuel).

Le procès s’est déroulé de 13h à mimuit, jeudi 16 novembre au tribunal correctionnel de Créteil. Le président y a donner sa version, vers 22 heures. C’est en tant qu’ancien président de l’Institut national de l’audiovisuel (INA) qu’il était jugé pour « favoritisme », soupçonné d’avoir commandé environ 400 000 euros de prestations à deux sociétés de conseil sans avoir respecté les règles des marchés publics. Des faits pour lesquels le parquet a requis dix-huit mois de prison avec sursis et 40 000 euros d’amende.

« Avant mon arrivée à l’INA, je n’avais jamais été confronté à ces questions de marché public, a affirmé Mathieu Gallet. C’était quelque chose qui m’était totalement inconnu. »

Le délibéré sera rendu le 15 janvier 2018.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :