News

Le patron de M6 prêt à créer «entre 300 et 700 emplois tout de suite»

nicolas de tavernotNicolas de Tavernost a confirmé vouloir lancer une chaine de téléachat. Le directeur de M6 a également évoqué l’arrivée du service américain de vidéo à la demande, Netflix : il réclame une uniformisation des règles.

Une chaîne de téléachat est «un gisement d’emplois formidable» a expliqué Nicolas de Tavernost sur RTL. Le président de M6 a confirmé, ce mercredi, vouloir lancer une nouvelle chaîne de télévision qui pourrait créer «entre 300 et 700 emplois tout de suite». «En Allemagne et en Grande-Bretagne, ça fait 1 milliard, 1,3 milliard de chiffre d’affaire, en France ça fait 200 millions…», déplore-t-il.

Le dirigeant envisage même d’engager des employés de La Redoute licenciés dans le cadre du plan social décrété par la direction. «A Lille, il y a un problème avec La Redoute. Nous sommes prêts à aller engager des gens à Lille qui seraient disponibles, pour le téléachat, pour lancer cette chaine», affirme Nicole Tavernost. Pour ça il nous faut un tampon administratif pour nous donner l’autorisation.» Toutefois, dans l’attente d’une autorisation et d’une fréquence sur la TNT, Nicolas de Tavernost a précisé qu’il était nécessaire d’avoir des «règles qui soient au moins aussi favorables que celles de nos compétiteurs internationaux».

Concernant l’arrivée de Netflix sur le marché français, le directeur de M6 n’y est pas forcément opposé mais réclame que «les règles soient les mêmes» pour tous. «On n’est pas menacé. On ne craint jamais la concurrence parce que ça, on est habitué», a-t-il expliqué. Nicolas de Tavernost déplore, en réalité, la concurrence déloyale de Netflix et souhaiterait que soit retirée «cette règle absurde qui est de ne pas permettre aux chaînes de ne pas pouvoir mettre de film de cinéma, que nous achetons, que nous payons, dont nous avont les droits…». En effet, une législation restrictive pour les chaînes a été adoptée dans les années 70 pour éviter l’effondrement de la fréquentation des cinémas. Les chaînes n’ont pas le droit de diffuser des films de cinéma le mercredi et le samedi soir.

Le directeur de M6 déplore, ainsi, que ce mercredi soir aucune des chaînes du groupe pourront diffuser de film de cinéma. «Netflix, lui il s’en moque, ce soir vous aurez des dizaines de films de cinéma que vous pourrez regarder sur Netflix». La ministre de la Culture et de la communication a rencontré, lundi, les dirigeants de Netflix pour tenter de les obliger de s’installer en France et non pas au Luxembourg.

Pub

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-4563539-4
%d blogueurs aiment cette page :